Pour que ceux qui le désirent ne soient pas trompés – Réponse à l’éditorial du Carillon no 22.

En ce 21 novembre 2018, anniversaire de la Déclaration du 21 novembre 1974 de Mgr Lefebvre, nous aimerions offrir quelques commentaires sur le dernier Editorial du Carillon.

Canada Fidèle

 

Le Carillon no 22 vient de paraître, alleluia!

Oui, enfin, cet alleluia est mitigé, car son Editorial nous laisse perplexes, disons-le.

Si nous n’avons rien à redire à la première partie de ce texte, car elle est une dissertation sur la naissance et l’esprit des sectes tout-à-fait raisonnable, la conclusion de l’abbé Couture est plus que surprenante. Il faut même avouer qu’il est difficile de penser qu’elle n’est pas volontairement trompeuse. Laissons ce jugement à Dieu…

 

attention-aux-sectes

Lire la suite

Visite de l’abbé Pierre Roy au Québec et à Ottawa – Décembre 2018

Voici le programme de la visite de l’abbé Pierre Roy au Québec et à Ottawa pour le mois de décembre 2108.

Le nombre de messes en semaine au Québec sera limité au mois de décembre puisque l’abbé Roy doit visiter des fidèles en Ontario qui n’ont pas eu les sacrements depuis plus de trois ans.

Canada Fidèle

 

Vendredi 14 décembre 2018 : Dans l’octave de l’Immaculée Conception

Messe à Barry’s Bay, Ontario, à 18h00

 

advent-rose

Lire la suite

RMAILS 1 – Abbé Ronald Ringrose – La vertu de Foi

Nous essaierons de traduire certains des courriels que nous recevons de la part de l’abbé Ronald Ringrose de Virginie. Ces courriels sont intitulés RMAILS (Ringrose mails). Ces courriels venant d’un prêtre qui a une grande sagesse et une grande expérience sont touchants par leur clarté et leur simplicité. L’abbé Ringrose a manifesté à plusieurs reprises son inquiétude face à la perte de la Foi des fidèles de la Tradition et qu’il attribue en partie à la position R&R (Reconnaître et Résister). Les fidèles ne peuvent pas en effet choisir parmi les enseignements de l’Eglise ceux qui leur conviennent et ceux qui ne leur conviennent pas. Il faut croire tout ce que l’Eglise enseigne en raison de l’autorité de Dieu qui la protège de l’erreur comme il l’a promis.

Canada Fidèle

Chers Catholiques,

Le jour de l’Action de Grâces a lieu cette semaine. Il est bon de remercier Dieu pour les nombreuses bénédictions de l’année écoulée. Essayez d’assister à la messe ce jour-là, si vous le pouvez. C’est aussi une bonne et sainte chose de méditer sur les Fins Dernières au moment de la fin de l’année liturgique.

Dans les quelques prochains Rmails, nous examinerons quelques points fondamentaux importants de la doctrine catholique. Nous nous appuierons beaucoup sur le Manuel de Théologie Dogmatique du Père Adolphe Tanquerey. Le Père Tanquerey était un prêtre sulpicien et théologien, qui a enseigné au Séminaire Sainte-Marie, rue Paca, à Baltimore, au début du siècle dernier. Son manuel de théologie était un instrument de base dans les séminaires américains d’avant Vatican II. C’est certainement un condensé fiable de l’enseignement de l’Église. Nous utiliserons également d’autres sources. Notre but n’est pas d’enseigner notre opinion sur les choses, mais plutôt d’enseigner ce que l’Église enseigne. Si nous devions entrer dans le domaine des opinions, nous indiquerons clairement que nous donnons un avis. Notre véritable objectif n’est pas de donner un avis, mais de donner des faits dogmatiques. Ce sont des choses que nous devons tous accepter en tant que catholiques.

Nous allons considérer aujourd’hui la Révélation et la Foi.

 

37382649

Lire la suite

Visite de l’abbé Pierre Roy à Saint-Catharines – Novembre 2018

Voici le programme de la visite de l’abbé Pierre Roy à St. Catharines, Ontario, en novembre 2018 :

Voici l’adresse où les messes seront célébrées :

1665 Four Mile Creek Rd, Niagara-on-the-Lake, ON L0S 1J0

 

Vendredi 23 novembre : St Clement Ier, PM

  • Catéchisme des enfants de 9h00 à 10h30
  • Confessions des enfants de 11h00 à midi
  • Confessions de 16h30 à 18h00
  • Chapelet à 17h30
  • Messe à 18h00

 

Samedi 24 novembre : St Jean de la Croix, CD

  • Confessions à partir de 8h30
  • Messe à 9h30

 

timthumb

Lire la suite

La dérive continue

Fraternité ! Infléchis-tu la direction ?
Car pour la Vérité, c’est une défection !

 

“Pas d’ennemis à gauche”. Tel est l’aphorisme classique des démocrates de tout poil, des socialistes, des communistes, etc. Cela veut dire qu’en politique, quand on se bat à gauche, on ne doit jamais se battre contre une autre personne qui se bat également à gauche, à moins que celle-ci ne vire à droite. Dans le domaine religieux, le même aphorisme s’applique comme suit : quand on se bat pour la Tradition catholique, on ne doit jamais se battre contre autre personne qui se bat également pour la Tradition, à moins que celle-ci ne soit en train de l’abandonner. Autrement dit, aucun catholique de la Tradition ne devrait normalement attaquer la FSSPX qui, pendant plus de 40 ans, a rendu un service éminent à la Tradition. Or, hélas ! le chapitre intermédiaire de 2012 a montré que ladite Fraternité s’éloignait de la Tradition dans laquelle l’avait fondée Mgr Lefebvre ; et récemment, le chapitre de juillet dernier nous montre encore que cette glissade semble s’éterniser. C’est pourquoi, bien que nous n’ayons aucunement l’intention de porter ombrage à la vraie Fraternité, nous portons à la connaissance des catholiques comment cette glissade s’est poursuivie cet été.

La preuve ? Elle nous est donnée dans est une lettre circulaire émanant tout récemment de la Maison généralice de Menzingen qui lève le voile sur les décisions politiques prises par le chapitre de juillet dernier. Concernant les relations de la Fraternité avec Rome, le texte comprend cinq parties : les trois premières et la dernière contiennent quantité de pieuses considérations servant à encadrer la quatrième partie, laquelle est une présentation en règle, on ne peut plus officielle, de la politique de la Fraternité envers Rome. Citons-la en entier. Le texte en est si important pour l’avenir immédiat de la Fraternité que, sans aucun doute, chaque mot a été choisi par le chapitre avec un soin tout particulier. Chaque nuance doit en être alors aussi soigneusement pesée.

4a Il revient au Supérieur Général de décider de l’opportunité d’avoir des contacts avec le Saint-Siège. C’est à lui, avec la prudence et lorsque l’heure, dictée par la Divine Providence sera venue, d’examiner une modification du statut canonique, sans préjudice de la convocation préalable d’un Chapitre.

4b La Fraternité est une œuvre d’Église. De ce fait, elle n’a aucun accord à conclure avec le Saint-Père. Cependant, le moment venu, les véritables droits de la Fraternité finiront par être reconnus et codifiés canoniquement. C’est pourquoi les membres de la Fraternité sont invités à parler de manière plus appropriée, d’une “normalisation”, d’une “reconnaissance”, d’une “solution ou modification du statut canonique”, ou d’une “actualisation de notre approbation canonique”.

Commentaire du 4a – Certes, le Supérieur Général de la Fraternité doit dire quelles négociations avec Rome servent la Foi et comment il convient qu’elles soient menées. Cependant, tous les Chapitres de la Fraternité avant 2012 (1994, 2000, 2006), n’ont-ils pas clairement énoncé que toute soumission à la Rome officielle, toute réintégration, ou tout accord avec les romains, serait d’une importance telle pour la Fraternité que le Supérieur Général ne pourrait en décider seul, sans qu’un Chapitre Général complet intervienne (non simplement avec voix consultative mais avec voix délibérative, devant s’exprimer par un vote) ? Observons maintenant la nouvelle phraséologie employée : Parler de “ modification du statut canonique “ est une expression servant de feuille de vigne pour cacher l’inféodation de la Fraternité, fondée dans la Vérité par Mgr Lefebvre, à l’autorité mensongère de la Rome conciliaire. L’expression “sans préjudice” sonne comme une simple concession participative par la convocation d’un Chapitre – sans plus. Elle est loin d’équivaloir à “jamais sans” (c’est-à-dire nécessairement inclus avec voix délibérative devant s’exprimer par un vote). Notons également le présupposé suivant lequel le Supérieur général est assuré de décider en accord avec la Providence. Paul VI lui-même a-t-il jamais joui d’une garantie semblable ?

Quant au 4b – Certes, normalement, aucun subalterne ne passe d’accord avec un supérieur comme s’il était son égal, mais la Rome néo-moderniste n’est pas la Rome normale ! La Fraternité de Mgr Lefebvre servant la Vérité ne peut se mettre dans la position d’un mendiant par rapport aux modernistes actuellement en poste à Rome. A moins qu’elle ne cesse d’être dans la Vérité, car la Vérité n’a rien à mendier auprè s de menteurs. En fait, la Néo-fraternité de 2018 a perdu toute emprise sur le désastre réel de la Néo-église issue de Vatican II ; et de fait elle perd son emprise sur la Vérité en général. Ainsi, les quatre expressions choisies par le Chapitre sont quatre feuilles de vigne destinées à prendre la place d’autres mots exprimant clairement la réalité. Ces quatre feuilles de vigne trahissent l’intention de la Maison générale de liquider la FSSPX pour la remettre aux ennemis de la Foi actuellement à Rome. Elles sont totalement déplacées. Elles camouflent la réalité de cette liquidation.

Kyrie eleison.

Mgr Williamson, Commentaire Eleison no 589

Lettre ouverte à Monsieur l’abbé Patrick Groche

C’est avec regret que nous nous voyons obligés de publier la lettre suivante « pour que la vérité et la justice ne soient pas trop bafouées. »

Canada Fidèle

 

 

Lakeville, 24 octobre 2018

 

Monsieur l’abbé,

Avec les cheveux blancs viendrait la sagesse, dit le proverbe. Ces derniers temps, il semble cependant que vous vous efforciez de faire mentir l’adage populaire. À en croire ce qui me parvient aux oreilles, vos façons de faire ne seraient pas aussi sages que vos cheveux sont blancs.

Fr_GrocheEn effet, le dimanche 9 septembre dernier, à la chapelle de Montréal de la FSSPX, n’auriez-vous pas perdu votre sang froid, lorsque vous avez exposé, en chaire, la situation d’un jeune homme, baptisé par mes soins, qui vous demandait d’être admis à la Confirmation?

Qu’est-ce qui pouvait bien légitimer la liberté avec laquelle vous vous êtes autorisé à faire connaître publiquement des entretiens privés que vous avez eus avec ce jeune homme? Plus encore, qu’est-ce qui pouvait bien légitimer des accusations portées à l’encontre de personnes absentes et surtout de constituer les fidèles juges de l’âme de leur prochain?

Cette attitude, d’autant plus indigne que vous êtes un prêtre aux cheveux blancs, me contraint, vous le comprendrez, à apporter quelques précisions pour que la vérité et la justice ne soit pas trop bafouées.

Lire la suite