Ecclesia Dei et consorts

Historiquement, nous avons utilisé le mot rallié pour définir quelqu’un, ou bien un groupe de personnes, ayant rejoint une opinion, une idée, un mouvement, etc.
Dans le monde catholique, nous entendons par rallié:
J’entends par ralliée toute personne, qui historiquement a eu l’occasion d’initier ou de suivre un accord ou une paix avec la révolution, pratique ou doctrinale. J’entends par révolution, le mouvement défendant les idées révolutionnaires que ce soit sur le plan politique ou religieux (Mgr Suenens n’a-t-il pas parlé du concile comme 89 dans l’Eglise ?), mouvement contre lequel nous luttons depuis plus de deux cents ans. Enfin, j’entends par paix les arrangements politiques, canoniques ou doctrinaux qu’ils soient négociés ou unilatéraux.

Qui sont les ralliés ?

Sur la messe

Beaucoup de ralliés concélèbrent la nouvelle messe et même la célèbrent, et ne nient plus son opposition à la foi catholique.

insolite_rifan_bergoglio_triste_fin

Mgr Rifan concélèbre le « rite ordinaire »

De nombreux prêtres encouragent les fidèles à remplir l’obligation dominicale par l’assistance à la nouvelle dans leur paroisse plutôt que d’assister à l’ancienne messe dans une chapelle de la Fraternité Saint Pie X. Dom Gérard et Mgr Wach l’ont concélébrée avec le pape Jean-Paul II; Mgr Rifan, de son côté l’a concélébrée le 8 septembre 2004 à Aparecida au Brésil. L’abbé Ribeton, de la Fraternité Saint Pierre, disait : « Je ne crois pas que célébrer la messe selon le nouvel ordo puisse en soi constituer un désordre moral objectif » (Forum catholique, 13.11.2006), au contraire de Mgr Lefebvre : «La nouvelle messe conduit au péché contre la foi, et c’est l’un des péchés les plus graves…» (La messe de toujours, Clovis 2005, p. 396) L’abbé de Tanouärn, de l’Institut du Bon Pasteur, affirme que cette messe nouvelle est «un rite légitime» (Valeurs actuelles, 1.12.2006), et participa activement à la messe d’enterrement de P. Pujo, célébrée selon le nouveau rite. Ce même Institut reconnaît «l’égalité de droit positif des deux formes du rite, la licéité de la liturgie de Paul VI et sa validité.» Il dénonce la mise en cause de son identité propre, à savoir : «qui célèbre en pratique seulement la messe traditionnelle serait suspect d’exclure “par principe” l’ordo de Paul VI.» (Abbé Christophe Héry, La Pastorale, n°2, novembre 2009)

Le concile Vatican II

Les Ralliés publient des ouvrages pour prouver que la déclaration du concile Vatican II sur la liberté religieuse est en pleine conformité avec la Tradition. (R. P. Basile du Barroux et les dominicains de Chéméré)

Lire la suite

Un tueur à gage invité au Vatican

Le Vatican invitera Paul Ehrlich à participer à la Conférence sur la biodiversité

 

Le Vatican a invité l’alarmiste de la population le plus notoire de l’histoire récente à prendre la parole lors d’une prochaine conférence organisée par le Vatican intitulée l’«Extinction biologique».

La conférence, parrainée conjointement par l’Académie Pontificale des Sciences et l’Académie Pontificale des Sciences Sociales, abordera les questions de biodiversité, les «grandes extinctions » de l’histoire, la population et la démographie.

Le Dr Paul R. Ehrlich — qui a défendu la stérilisation de masse, l’avortement sélectif des sexes et l’infanticide, parlera des «Causes et voies de la perte de la biodiversité : les Préférences de consommation, les quantités de population, la technologie, la productivité des écosystèmes».

Permettre aux femmes d’avoir autant d’enfants qu’elles le souhaitent, dit Ehrlich, c’est comme laisser les gens « jeter autant d’ordures qu’ils le veulent dans la cour de leur voisin ».

 

imgres

Lire la suite

CONTREREVOLUTION : Un nouveau journal – Des principes éternels

 

Le Mouvement Tradition Québec bat de l’aile, c’est le moins qu’on puisse dire. Cependant, de valeureux combattants ont l’air de ne pas avoir perdu leur latin. Bon courage à eux! Leur souhaitant un bon succès! Ad multos annos!

Canada Fidèle

icon

« Si toute vérité n’est pas bonne à dire, une chose certaine, c’est que toute erreur est bonne à combattre. »

C’est ce qu’écrivait Jules-Paul Tardivel quand il lançait en 1881 un journal catholique qui allait marquer notre histoire.

Combien de nos compatriotes consentent aujourd’hui à se laisser pousser comme des feuilles mortes par le vent malsain que soufflent les médias de masse?

Et bien, à cette tiédeur nous répondrons par le zèle et  l’audace!

Non seulement parce que nous avons des principes et des devoirs, mais parce que la province de Québec manque cruellement d’informateurs honnêtes, prêts à défendre la Vérité avec un grand V.

Notre ligne directrice, le titre du journal l’exprime en un seul mot – Contrerévolution.

Et qu’on nous comprenne – il ne s’agit pas là de s’opposer à telle ou telle révolution politique dans un pays ou dans un autre et à une époque quelconque. Même si, par exemple, nous avons toutes les raisons du monde de répudier intégralement la Révolution tranquille, la révolution bolchévique ou la Révolution française, c’est la Révolution au niveau supérieur que nous allons combattre. La définition donnée par le colonel Château-Jobert parmi ses œuvres littéraires est particulièrement juste et expose l’ensemble du problème:

« La Révolution est la rébellion contre le Principe même de la création. Elle nie le principe d’être; elle nie la morale. Elle est une force du mal. Lorsqu’on personnifie la Révolution, ce vocable désigne l’ensemble des hommes qui agissent au bénéfice de cette volonté malfaisante. »

Lire la suite

Luthériens et Anglicans à l’honneur à Saint-Pierre-de-Rome

Voici un nouvel article fort intéressant de Francesca de Villasmundo qui n’emploie pas la langue de bois si courante aujourd’hui pour dénoncer la secte conciliaire.

Il est utile à cette occasion de se rappeler les paroles d’Anne-Catherine Emmerich :

imgres«Je vis tout ce qui tient au protestantisme prendre de plus en plus le dessus, et la religion tomber en décadence complète. Il y avait à Rome, même parmi les prélats, bien des personnes de sentiments peu catholiques qui travaillaient au succès de cette affaire. Je vis aussi en Allemagne des ecclésiastiques mondains et des protestants éclairés manifester des désirs et former un plan pour la fusion des confessions religieuses et pour la suppression de l’autorité papale».

«Ils bâtissaient une grande Eglise étrange et extravagante; tout le monde devait y entrer pour s’y unir et y posséder les mêmes droits; Evangéliques, Catholiques, sectes de toute espèce : ce devait être une vraie communion des profanes où il n’y aurait qu’un pasteur et un troupeau. Il devait aussi y avoir un Pape mais qui ne posséderait rien et serait salarié. Tout était préparé d’avance et bien des choses étaient déjà faites; mais à l’endroit de l’autel, il n’y avait que désolation et abomination».

Canada Fidèle

Lire la suite

Près de la moitié des paroisses du diocèse de Moncton risquent de fermer

Radio-Canada a appris que 20 églises, de l’Archidiocèse de Moncton, dont 16 francophones, sont menacées de fermetures d’ici trois à cinq ans.

Près de la moitié des églises de l’Archidiocèse de Moncton sont visées et viennent s’ajouter à celles que l’institution religieuse a déjà fermées dans les dernières années.

 

valery-vienneau

Mgr Valéry Vienneau, archevêque de Moncton

 

«Monseigneur Marcel François Richard, lui, il bâtissait des églises partout, il en a bâti quatorze. Moi, on dirait que c’est le contraire. Ça fait sept que je ferme.» Mgr Vienneau

Les églises concernées sont en déficit ou le deviendront dans un avenir rapproché. Les petites églises sont particulièrement en danger.

Source : ici.radio-canada.ca, 7 février 2017

Communiqué de l’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre

Dans la suite de ses réunions régulières, l’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre s’est assemblée le 01 février 2017. Elle a accueilli M. l’abbé Pierre Roy comme nouveau membre.

Celui-ci fut ordonné le 17 juin 2011 pour la Fraternité St Pie X. Il fut nommé en poste à la maison du District du Canada.

Il a courageusement quitté la Fraternité St Pie X suite au sermon qu’il prononça à Montréal le dimanche 17 avril 2016.

On trouvera plus de renseignements sur son site canadafidele.wordpress.com

 

union-sacerdotal-marcel-lefebvre-francia-16-julio-2014-1-jpg

L’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre réunie le 16 juillet 2014

La Fraternité Saint-Pie X en 1988 et la Fraternité Saint-Pie X en 2017

Nous publions ces deux extraits. Que les aveugles qui nient le changement continuent dans leur aveuglement.

Canada Fidèle

Extrait de la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au cardinal Gantin, Préfet de la Congrégation des Évêques, du 6 juillet 1988

En revanche, nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d’Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l’œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n’avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d’Assise; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d’un autre dicastère n’en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d’être déclarés ex communione de l’esprit adultère qui souffle dans l’Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l’Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Être donc associés publiquement à la sanction qui frappe les six évêques catholiques, défenseurs de la foi dans son intégrité et son intégralité, serait pour nous une marque d’honneur et un signe d’orthodoxie devant les fidèles.Ceux-ci ont en effet, un droit strict à savoir que les prêtres auxquels ils s’adressent ne sont pas de la communion d’une contrefaçon d’Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste.

 

870x489_16489514615_4e5b68599a_bNon, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Hey ! Hey ! Hey ! Hey !

 

Lire la suite

L’infaillibilité du Souverain Pontife 5 – Conclusion pratique – Fin

CONCLUSION PRATIQUE

Désormais la définition est faite. Il ne reste plus aux catholiques qu’à s’incliner ; mais cette définition a-t-elle été un bien ou un mal ?… Et d’abord, était-it besoin de la porter ?

Non seulement il en était besoin, mais c’était une véritable nécessité. Après tout le bruit qui s’était fait contre l’infaillibilité du Pape, la définition de la vérité n’était pas seulement opportune, elle devenait absolument nécessaire. Et, même en dehors de cette considération, elle était sous beaucoup de rapports très opportune et très utile pour le bien de l’Église. Avant la définition, on pouvait la discuter de bonne foi; mais aujourd’hui la question de son opportunité est tranchée, tout aussi bien que celle de sa vérité. Le Concile, assisté par le Saint-Esprit, a parlé : qui osera dire que sans doute il a défini un dogme important révélé de Dieu, mais qu’il eût fait plus prudemment de se taire et de laisser l’erreur se propager ?

 

d33fa7b6068c316f9000072ed95f212f

Le pape Pie IX proclamant le dogme de l’Immaculée Conception

 

Lire la suite

Lettre à un pape miséricordieux

Préambule de l’auteur

Je pensais que vous, Michael Matt, [éditeur en chef de The Remnant] pourriez être intéressé par le texte ci-joint. C’est une satire d’un très vieux prêtre traditionnel (84 ans) qui est fondamentalement «fatigué» de toutes les bêtises qu’il entend, à savoir qu’avant que le Pape François n’apparaisse, l’Église Catholique n’avait pas de miséricorde. C’est assez insultant pour ceux d’entre nous qui ont passé plus de 40 ans à travailler durant ces années (apparemment) terribles qui ont précédé Vatican II. Le texte est totalement satirique, mais néanmoins complètement vrai. J’ai écrit pendant toute ma vie et donc j’espère que je suis encore «intact cognitivement», façon polie de dire : «Je ne suis pas fou!»

Que Dieu bénisse tous ceux qui travaillent chez le très célèbre The Remnant. Il m’a été présenté la première fois par un merveilleux paroissien il y a plus de 35 ans. C’est The Remnant et la grande trilogie de Michael Davies qui m’a aidé à trouver mon chemin et a réellement sauvé ma Foi. Je prie pour tous les Défenseurs de la Foi sur le Web à chaque matin pendant ma messe.

Père Senectutus

Merci, Saint Père François,

À la fin de cette précieuse Année de la Miséricorde, nous, les prêtres plus âgés, dont beaucoup ont passé plus de quarante ans à travailler dans la vigne du Seigneur, avons décidé d’exprimer notre profond sentiment de gratitude pour la vision profondément nouvelle que vous nous avez donnée dans les années de notre crépuscule.

Même si nous avons travaillé sans l’aide des laïcs : pas de ministres extraordinaires de l’Eucharistie, pas de lecteurs, pas de laïcs pour donner la Sainte Communion dans les hôpitaux et les foyers de personnes âgées, pas de diacres, pas de conseils paroissiaux, pas de comités liturgiques, de fait, pauvres nous, nous avons travaillé souvent jusqu’à ce que nous tombions, mais nous voyons maintenant que tout cela n’avait pas de sens. Vous, cher Saint-Père, vous nous en avez bien précisé la raison : nous n’avions pas de miséricorde. Nous demandons humblement pardon pour nos vies; Dieu merci, les prêtres qui viennent après nous ne feront pas les mêmes erreurs que nous.

vieuxpretre

Vous voyez, le problème était que la Miséricorde, en tant que telle, était inconnue dans le sacerdoce jusqu’à ce que vous nous éclairiez. Nous, des guides aveugles et stupides, ne faisions que travailler et travailler, sans le crier sur les toits, en grande partie dans l’incognito, des souffrants inconnus, sans partenaire féminin ou masculin pour nous réconforter, et pensions que nous suivions le Christ et vivions comme Il le voulait. Combien stupides nous étions! Mais enfin, vous êtes venu sur le trône, Saint-Père, et vous nous avez montré à quel point nous étions tout de travers. Vous nous avez mis sur le droit chemin ! Merci au Ciel pour cela !

Nous vous en sommes très reconnaissants. Cela signifie que lorsque nous avons dû confesser jusqu’à quatre ou cinq rangées de personnes, nous avions complètement tort. Nous avons donné des conseils contre le péché, pensant que c’était une œuvre de miséricorde. Encore une fois, faux ! Vous nous avez montré que nous ne devons pas juger en aucune façon. Nous avons pensé que nous étions miséricordieux, en ne jugeant pas, mais vous avez clairement indiqué à quel point nous étions mal avisés. S’il vous plaît pardonnez-nous pour notre stupidité; nous avons tout eu faux.

Lire la suite