Menzingen publierait-elle encore ces textes de Mgr Lefebvre?

Unknown« Par contre je pense qu’à la prochaine rencontre, ou avant la prochaine rencontre d’ailleurs, s’ils me demandent vraiment ce colloque, c’est moi qui leur poserai des questions. C’est moi qui les interrogerai, pour leur dire : – Quelle Église êtes-vous ? À quelle Église avons-nous affaire — moi je voudrai savoir —, si j’ai affaire à l’Église catholique, ou si j’ai affaire à une autre Église, à une Contre-Église, à une contrefaçon de l’Église ?… Or je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Pourquoi ? Parce-ce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Non seulement ils n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. Ce n’est plus l’Église catholique. Ils sont assis sur le siège de leurs prédécesseurs, tous ces cardinaux qui sont dans les congrégations et tous ces secrétaires qui sont dans ces congrégations ou à la secrétairerie d’État ; ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale même que leurs prédécesseurs. Alors ce n’est plus possible. Et principalement, leur grande erreur, c’est l’œcuménisme. Ils enseignent un œcuménisme qui est contraire à la foi catholique.

Et je dirai : – Que pensez-vous des anathèmes du Concile de Trente ? Que pensez-vous des anathèmes de l’Encyclique “Autorem Fidei” sur le Concile de Pistoie ? Que pensez-vous du “Syllabus” ? Que pensez-vous de l’Encyclique “Immortale Dei” du Pape Léon XIII ? Que pensez-vous de la “lettre sur le Sillon” par le Pape Saint Pie X ? de l’Encyclique “Quas Primas” du Pape Pie XI, du “Mortalium Animos” justement du Pape Pie XI contre l’œcuménisme, contre ce faux œcuménisme ? et ainsi de suite… Pensez-vous tout cela ? Qu’ils me répondent ! Qu’ils me répondent s’ils sont toujours d’accord avec tous ces documents des papes, avec tous ces documents officiels qui définissent notre foi. Ce ne sont pas des documents quelconques, ce ne sont pas des allocutions ou des conversations privées des papes, ce sont des documents officiels qui engagent l’autorité du pape. Alors?…

Je pense que l’on peut, que l’on doit même croire que l’Église est occupée. Elle est occupée par cette Contre-Église. Par cette Contre-Église que nous connaissons bien et que les papes connaissent parfaitement et que les papes ont condamnée tout au long des siècles. Depuis maintenant bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette Contre-Église qui est née avec le protestantisme surtout, qui s’est développée avec le protestantisme, et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes qui a détruit toute la philosophie et qui nous a entraînés dans toutes ces erreurs que nous connaissons et que les papes ont condamnées : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sillonisme et que sais-je ? Et nous en mourons. Les papes ont tout fait pour condamner cela. Et voilà que maintenant ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et avec cet œcuménisme. Alors nous ne pouvons pas accepter cela.

Lire la suite

Dom Thomas d’Aquin – L’illusion libérale

« Vox turturis audita est in terra nostra »MG_7940

(Cant. II, 12)

Quel est la mal qui s’est emparé de Menzingen et a provoqué une suite de réactions à l’intérieur de la Fraternité ?  L’illusion.  L’illusion libérale.  C’est une illusion de penser que nos ennemis sont nos amis.  C’est une illusion de penser que les ennemis du Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ vont permettre que soit défendu ce Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ.

L’illusion est le grand mal des Catholiques libéraux.  Dom Gérard avait cette illusion.  Le monde de Campos avait cette illusion.  Campos n’était pas libéral, mais les libéraux se sont organisés pour tromper Campos et sa défaite a été totale.  Maintenant, ils vivent dans une totale illusion.

La Fraternité se précipite dans l’abîme.  Sept doyens se sont levés pour l’avertir du danger.  Tous furent punis.  Trois supérieurs de Communautés religieuses se sont joints aux sept doyens.  Vont-ils être sanctionnés aussi ?

Menzingen n’est pas heureux parce qu’ils sont trompés. C’est l’illusion libérale.  Une illusion qui a coûté la vie de tant de communautés.

 

Mgrs L et de CM

 

Résistons fermement dans la Foi, suivant les exemples des deux champions que furent Mgr Lefebvre et Mgr Antonio de Castro Mayer.  Ils n’étaient pas libéraux.  Ils connaissaient les libéraux.  C’est pour cette raison que quatre évêques furent sacrés en 1988 et cela continue d’éclairer les pas de ceux qui furent sacrés en 2015, 2016 et 2017.

Dom Thomas d’Aquin, OSB – Voix de Fatima, voix de Dieu, no 17

UIOGD

Source : Reconquista

Le jour et la nuit – 1

Pie-XII-800x450.jpg

«En prenant par conséquent les paroles du Christ et de l’Apôtre comme règle stricte, ne devrait on pas dire que l’Église de nos jours est plutôt encline à la condescendance qu’à la sévérité? L’accusations de rigidité oppressive faite contre l’Église par la «nouvelle morale», attaque en réalité en premier lieu la personne adorable du Christ lui-même.» Sa Sainteté le pape Pie XII

 

150812121345-pope-francis-climate-super-tease

Lors de la messe quotidienne à Sainte-Marthe, le 6 février 2017, le pape François a déclaré que les personnes rigides ont “peur“ de la liberté que Dieu nous donne. Cath.ch

Les fruits de Vatican II

Une importante page d’histoire se tourne à Québec  les ursulines annoncent qu’elles quitteront en 2018 les «murs chargés d’histoire» – pour reprendre leur expression – du monastère où elles vivent depuis le XVIIe siècle.
C’est en effet en 1639 que Marie de l’Incarnation – une religieuse française de Tours – arrive en Nouvelle-France avec deux consœurs pour fonder une maison à Québec et instruire et évangéliser les jeunes Amérindiennes.
ursulines_vieuxquebec_pres
Les religieuses de la communauté vieillissante du Vieux-Québec seront relocalisées dans un nouveau site à proximité des Jardins d’ Évangéline, dans le secteur d’Estimauville, qu’elles partageront avec les Sœurs Servantes du Saint-Coeur-de-Marie de Beauport. Elles entendent y poursuivre leur mission différemment, dans un milieu où se trouveront plusieurs personnes âgées. Selon sœur Cécile Dionne, supérieure générale des ursulines, ces sœurs pourront ainsi poursuivre leur mission «sous une nouvelle forme de présence au sein de la population».

Lire la suite

Les Armes de Dieu

Menons le Bon Combat!Attention aux armes !

Si nous choisissons mal, nous finirons en larmes !

Pour commémorer le centenaire du début des apparitions de Notre-Dame aux trois enfants de Fatima au Portugal en 1917, sans doute est-il bon de se rappeler que Notre-Seigneur a voulu, par l’intermédiaire de Sœur Lucie, nous avertir que la Dévotion au Cœur Douloureux et Immaculé de sa Mère, serait, avec le Saint-Rosaire, l’ultime grande Dévotion donnée à l’humanité pour sauver les âmes. Vers la fin du XVIIe siècle, alors que la charité se refroidissait sous l’effet du protestantisme et du jansénisme, Notre-Seigneur donna à son Eglise la Dévotion à son Sacré-Cœur, afin de rappeler l’amour brûlant que Dieu gardait pour le genre humain. Au début du XXe siècle, alors que le communisme allait submerger la Russie, il nous donna, principalement à Fatima, le Cœur de sa Mère comme dernier grand recours avant la fin du monde.

cavalier_darpino_-_the_betrayal_of_christ_-_wga04689

Cavalier d’Arpin, L’arrestation du Christ

Lire la suite

Ego daemonium non habeo

Le premier dimanche de la Passion, l’Église met sur nos lèvres un passage très significatif de la vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Il s’agit du moment où les Juifs demandent à Jésus s’il n’est pas possédé d’un démon.

«Les Juifs lui répondirent: «N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon?» Jésus répondit: «Il n’y a point en moi de démon; mais j’honore mon Père, et vous, vous m’outragez.» Jean, 8, 48-49 «Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.» Jean, 8, 59

 

Aujourd’hui devant la Passion de l’Église catholique, certains sont tentés de poser la même question à l’Église : «N’êtes-vous pas possédée d’un démon ?» Comme son divin époux, la Sainte Église peut répondre : « Ego daemonium non habeo, sed honorifico Patrem meum. » «Je n’ai pas de démon, mais j’honore mon Père et vous vous m’outragez.»

Oui, ces quelques lignes se rapportent à la lettre du district du Canada de la Fraternité Saint-Pie X du mois d’avril. Elles n’ont pas pour but de jeter du discrédit sur son auteur, puisqu’il avoue lui-même que sa comparaison est un peu forte, mais d’approfondir un peu les questions qu’elle soulève et d’apporter des réflexions à quelques fidèles qui ont été perplexes en lisant cette lettre.

50_Mark_s_Gospel_Q._disputes_with_the_establishment_image_1_of_3._Jesus_disputes_with_the_Pharisees._French_School

Lire la suite

L’Église et l’Apostasie – 2 – Du Lefebvrisme

Nous voici maintenant dans la deuxième partie du livre de l’abbé Olivier Rioult L’Église et l’Apostasie que vous pouvez vous procurer à l’adresse suivante : Editions Saint-Agobard. Il est bien évident que le petit aperçu donné ici a pour but uniquement de vous encourager à vous procurer et à lire le livre en question qui est bien plus détaillé que cette petite analyse.

Nous aimerions souligner que cette analyse n’est pas une étude officielle de l’ouvrage. Elle comprend d’ailleurs des réflexions qui ne se trouvent pas explicitement dans l’ouvrage. Ceci est dû au fait que L’Église et l’Apostasie ouvre bien des pistes de réflexions.

Pour les références exactes des citations de Mgr Lefebvre, prière de se reporter au livre lui-même.

Canada Fidèle

 

24-thickbox_default

À se procurer en France pour 20 euros ou en utilisant l’onglet contact de ce site pour 30$ + port

 

Dans la deuxième partie de son livre, l’abbé Rioult traite de la question du Lefebvrisme. Question délicate, s’il en est. On a souvent dit qu’il serait plus facile de traiter de la question du Concile Vatican II après la mort de ceux qui l’ont fait. Nous ne souhaitons pas, loin de là, la mort de ceux qui ont côtoyé Mgr Lefebvre, mais il est évident qu’il sera plus facile dans le futur de porter un regard critique (dans le bon sens du mot) sur sa personne et son œuvre. Quoiqu’il en soit, l’abbé Rioult le fait avec courage, unissant la vérité à un grand respect pour l’archevêque.

Lire la suite

Dieu transcendant

Aux hommes c’est ingrat si leur Dieu les dépasse.

N’empêche, le Bon Dieu de très loin les surclasse !

 

Si jamais il y a un moment de l’année où il convient en particulier de contempler la souffrance et mort de Notre Seigneur Jésus Christ, c’est sûrement aujourd’hui, à la veille du Dimanche des Rameaux, juste avant la Semaine Sainte. Et chaque année cette contemplation devient plus nécessaire depuis 50 ans, parce que la souffrance de l’Église qui a éclaté avec Vatican II se fait toujours plus scandaleuse, toujours plus mystérieuse. Nous avons tous besoin de nous rappeler que Dieu est mystérieux, autrement dit qu’ Il dépasse infiniment nos petits esprits humains. « Car mes pensées ne sont pas les vôtres, ni vos voies les miennes. Car autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes pensées à Moi sont au-dessus des vôtres. » (Is. LV, 8–9).

Cette grande leçon nous est enseignée par le cinquième Mystère Joyeux du Rosaire, où à l’âge de douze ans Notre Seigneur a permis que sa Mère et St Joseph le perdissent pour leur rappeler qu’ Il devait s’occuper des choses de son Père. Sa Mère ne comprenait pas – « Mon Fils, pourquoi avez-vous agi ainsi avec nous ? » En effet, Il avait causé à ses parents humains trois jours d’anxiété intense – « Votre père et moi nous vous cherchions tout affligés. » Notre Seigneur leur répondit comme s’ils n’avaient eu aucune raison de s’affliger – « Ne saviez-vous pas qu’il faut que je sois aux choses qui regardent Mon Père?» Mais leur anxiété avait été si intense que cette réponse n’était pas humainement compréhensible – « Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. » Néanmoins au lieu de Lui poser encore des questions, Marie « conservait toutes ces choses en son cœur, » pour mieux pénétrer dans les raisons de Dieu, même si elle n’avait pu comprendre.

048e0f26414edf90c29d98e83886d565

Flagellation du Christ, Rubens

Lire la suite

L’Église et l’apostasie – 1 – De la secte conciliaire

L’Église et l’Apostasie, de l’abbé Olivier Rioult. Un livre à lire! Vous pouvez vous le procurer en nous contactant au moyen de notre onglet contact au prix de 30$.

Nous vous proposerons un petit résumé de ce livre en plusieurs parties.

La première partie traite de la Secte Conciliaire. Nous aurions pu faire un résumé, mais il semble que le meilleur résumé consiste à donner les deux citations qui suivront.

De façon synthétique :

Mgr Lefebvre affirme que l’Église officielle ou conciliaire n’a pas les quatre notes qui font la visibilité de l’Église : Unité, Sainteté, Catholicité et Apostolicité. Par conséquent, l’Église officielle ou conciliaire ne peut pas être associée à l’Église visible ou à la véritable Église.

Mgr Fellay au contraire dit que l’Église officielle est une, sainte, catholique et apostolique parce que… la foi nous oblige à le croire.

Or la foi n’a jamais obligé personne à croire que l’Église conciliaire est une, sainte, catholique et apostolique, mais seulement que les notes auxquelles on reconnaît la véritable Église sont l’unité, la sainteté, la catholicité et l’apostolicité. Ce qui nous conduit plutôt dans la direction de dire que l’Église conciliaire de Vatican II n’est pas la véritable Église de Jésus-Christ.

Canada Fidèle

 

« Je crois qu’il faut vous convaincre de cela : vous représentez vraiment l’Église Catholique, non pas qu’il n’y ait pas d’Église en dehors de nous, il ne s’agit pas de cela… Ces derniers temps, on nous a dit qu’il était nécessaire que la Tradition entre dans l’Église visible. Je vous avoue que je crois qu’il y a là une erreur profonde, une erreur très très grave.

Où est l’Église visible? Elle se reconnaît aux signes qu’elle a toujours donnés pour sa visibilité : elle est une, sainte, catholique et apostolique. Je vous demande : où sont les véritables marques de l’Église? Sont-elles davantage dans l’Église officielle (il ne s’agit pas de l’Église visible, il s’agit de l’Église officielle) ou chez nous, en ce que nous représentons, ce que nous sommes. Il est clair que c’est nous qui gardons l’unité de la foi…, qui a disparu de l’Église officielle… Il n’y a donc plus de catholicité pratiquement… L’apostolicité : ils ont rompu avec le passé… La sainteté… considérons les fruits de notre apostolat… : les vocations, les religieuses, les familles chrétiennes… même nos visiteurs progressistes de Rome l’ont bien constaté que le travail que nous faisons était un très bon travail… Tout cela montre que c’est nous qui avons les marques de l’Église visible. S’il y a encore une visibilité de l’Église aujourd’hui, mais c’est grâce à vous…

Lire la suite