Saint Augustin et la juridiction des hérétiques

Nombreux sont ceux qui semblent croire que le refus ou non de la juridiction de la Rome Apostate relève de la simple prudence et non de la Foi. Le Petit Chaperon Rouge (FSSPX) se fera-t-il dévorer par le Méchant Loup conciliaire couché dans le lit de la Grand-Mère (L’Église Catholique véritable)?

Chers amis, il s’agit de bien plus que cela. Se mettre sous la juridiction de l’hérétique, quelles qu’en soient les conséquences pratiques, est déjà mettre en péril notre salut éternel en «adorant la bête et son image.»

Où en sont tous ces prêtres qui confessent et marient sans broncher sous la juridiction des hérétiques?

Canada Fidèle

6727050_590ddc6a-ff51-11e6-9768-f7f450fa28d8-1_1000x625

Lire la suite

Una cum famulo tuo Papa nostro Communicantes? – Cardinal Schuster

Voici un texte tiré du Liber Sacramentorum du Cardinal Schuster (1880-1954), éminent liturgiste, qui pourra apporter des éléments intéressants à la disputatio sur le sens de l’Una Cum au Canon de la Messe. Les passages déterminants ont été mis en gras par nos soins pour ceux qui veulent aller à l’essentiel.

En résumé, le Cardinal Schuster pense que le mot «communicantes» se réfère à «una cum Papa nostro N. et Antistite nostro N.», autrement il n’a aucune raison d’être là où il est placé. Le problème est que le Memento des vivants est intercalé entre la prière In primis et le Communicantes. Le Cardinal Schuster émet l’opinion que le Memento des vivants n’était pas autrefois lu par le prêtre, mais par un diacre. Le prêtre disait donc : «Nous vous offrons tout d’abord ce sacrifice pour votre Sainte Église Catholique (…), en communion (communicantes una cum) avec votre serviteur notre pape N. et notre évêque N. et tous ceux qui professent la Foi catholique et apostolique, vénérant aussi la mémoire tout d’abord de la glorieuse Vierge Marie…».

Loin de nous de vouloir condamner les prêtres fidèles pour leurs différentes prises de position sur le sujet. Dans la situation présente de confusion et l’absence d’autorité pour trancher les débats, il faut être lent à condamner, lent à rompre la communion les uns avec les autres et plutôt disposé à excuser qu’à accuser.

Mais, à moins que nous ne vivions dans une époque où elles ne sont plus possibles sans que les passions ne prennent le dessus, nous pensons que les disputationes theologicae (les débats théologiques) sont un signe qu’il reste encore un peu de sève dans un clergé vieilli par soixante ans de révolution conciliaire.

Si nous y pensons avec sincérité, les prêtres refusant le ralliement à la Rome Apostate ont tous un même désir : refuser la communion avec la Rome devenue «le siège de l’antéchrist» tout en restant en communion avec la Rome éternelle. Cela se fait-il mieux en nommant ou en omettant le nom de ceux qui sont en ce moment assis sur le trône de Pierre? C’est là que le mystère d’iniquité intervient avec toute sa complexité…

Canada Fidèle

 

Beato_Alfredo_Ildefonso_Schuster_B

Lire la suite

Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête

Information surprenante, c’est le moins qu’on puisse dire. S’agit-il de l’accomplissement de la terrible prophétie? Qui peut le dire? Contentons-nous de prendre note.

Canada Fidèle

 

« C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.» Apocalypse 13, 18

 

Combien de mois entre l’élection de Jean XXIII (premier pape conciliaire) et la «canonisation» de l’Église conciliaire par la «canonisation» de Jean XXIII (le même premier pape conciliaire) et Jean-Paul II?

 

download

Lire la suite

Les voies de la réduction

Ne manquez pas la lecture par l’abbé Nicolas Pinaud de l’article intitulé «Les voies de la réduction» par Adrien Loubier sur Tradition-Québec. Cet article est extrait du Bulletin de l’Occident Chrétien en 1981.

 

 

À écouter cette lecture, il ne fait aucun doute que les manoeuvres révolutionnaires sont appliquées dans la Fraternité Saint-Pie X depuis de nombreuses années.

Devant de tels dangers, une seule solution : ne donner une confiance totale qu’à Dieu seul, et suivre les hommes, y compris les clercs, dans la mesure où nous en recevons la vérité sans compromis, et s’en détacher dans la mesure où ils commencent à pactiser avec la Révolution.

Canada Fidèle

Rappel : Quand nous avions des pasteurs pour nous guider

Lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au cardinal Gantin, Préfet de la Congrégation des Évêques, du 6 juillet 1988

 

Écône, 6 juillet 1988

Éminence,

Réunis autour de leur Supérieur général, les Supérieurs des districts, séminaires et maisons autonomes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, pensent bon de vous exprimer respectueusement les réflexions suivantes.

Vous avez cru devoir, par votre lettre du 1e juillet passé, faire savoir à Son Excellence Monseigneur Marcel Lefebvre, à Son Excellence Monseigneur Antonio de Castro Mayer et aux quatre évêques qu’ils ont consacrés le 30 juin dernier à Écône, leur excommunication latæ sententiæ. Veuillez vous-mêmes juger de la valeur d’une telle déclaration venant d’une autorité qui, dans son exercice, rompt avec celle de tous ses prédécesseurs jusqu’au pape Pie XII, dans le culte, l’enseignement et le gouvernement de l’Église.

downloadPour nous, nous sommes en pleine communion avec tous les papes et tous les évêques qui ont précédé le Concile Vatican II, célébrant exactement la messe qu’ils ont codifiée et célébrée, enseignant le catéchisme qu’ils ont composé, nous dressant contre les erreurs qu’ils ont maintes fois condamnées dans leurs encycliques et leurs lettres pastorales. Veuillez donc juger de quel côté se trouve la rupture. Nous sommes extrêmement peinés de l’aveuglement d’esprit et de l’endurcissement de cœur des autorités romaines.

En revanche, nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d’Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l’œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n’avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d’Assise ; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d’un autre dicastère n’en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d’être déclarés ex communione de l’esprit adultère qui souffle dans l’Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l’Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Lire la suite

Le jour et la nuit – 2

download« Il est impossible au Dieu véritable — la Vérité même, le meilleur, le plus sage Dispensateur, et le Rémunérateur des hommes bons — d’approuver toutes les sectes qui professent de faux enseignements souvent incompatibles et contradictoires entre eux, et de conférer à leurs membres des récompenses éternelles… par foi divine nous tenons un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême… C’est pourquoi nous professons qu’il n’y a pas de salut en dehors de l’Église

Pape Léon XII, Ubi primum ; 5 mai 1824

 

download-1.jpg« Par contre, le Seigneur, poursuit le Pape, nous a créés à son image et à sa ressemblance et nous demande de faire le bien et de ne pas faire le mal ». « Le Seigneur nous a tous sauvés par le sang du Christ : tous , pas seulement les catholiques. Tous ! » « Mon père, même les athées ? ». Oui, eux aussi. Tous !” “Tous nous avons été sauvés par le sang du Christ, et devons faire le bien. Et ce commandement de faire tous le bien est en réalité une belle voie vers la paix. Si nous, chacun, faisons le bien autour de nous et pour les autres, nous nous rencontrons là, en faisant le bien, et nous construisons ainsi, petit à petit, lentement, la culture de la rencontre. Nous en avons tellement besoin. Se rencontrer en faisant le bien. « Mais moi je ne crois pas, mon père, je suis athée ! » « Mais fais le bien, nous nous rencontrons là ».« Faire le bien, explique le Pape, n’est pas une question de foi, c’est un devoir, une carte d’identité que le Père nous a donnée à tous, parce que nous sommes faits à son image et à sa ressemblance. Et lui fait le bien, toujours ».

Radio Vatican – 22/05/2013

Paroles de Mgr Lefebvre – Jean-Paul 2 n’est pas catholique

images.jpg« La situation de la papauté actuelle rend caduques les difficultés de juridiction, de désobéissance et d’apostolicité, parce que ces notions supposent un pape catholique dans sa foi, dans son gouvernement. Sans entrer dans les conséquences du pape hérétique, schismatique, inexistant, qui entraînent dans des discussions théoriques sans fin, ne pouvons-nous pas et ne devons-nous pas en conscience affirmer aujourd’hui, après la promulgation du nouveau droit qui affirme clairement la nouvelle Église et après les actes et déclarations scandaleuses concernant Luther, que le pape Jean- Paul Il n’est pas catholique? Nous n’en disons pas davantage, mais nous n’en disons pas moins. Nous avions attendu jusqu’à ce que la mesure soit à son comble, elle l’est désormais. »

Paroles de Mgr Lefebvre en 1984 – Citées dans la revue Fideliter 123 – Mai-Juin 1998

Le très conservateur Prendergast

L’archevêque d’Ottawa est très conservateur, personne n’en doute. La preuve? Il ordonne régulièrement les prêtres de la Fraternité Saint-Pierre.

photo_2017-06-04_20-57-13

Notre archevêque fait le beau avec les «tradis» de la Fraternité Saint-Pierre.

Toujours est-il qu’il a autorisé un spectacle ignoble et blasphématoire devant sa cathédrale le 27 juillet 2017 et «retwitté» les images de ce spectacle avec force louanges.

DFyeC2EWsAANgtC

Commentaire de l’archevêque d’Ottawa sur twitter : «Des belles images du spectacle de La Machine ce soir devant la Basilique-cathédrale Notre Dame d’Ottawa.»

 

Peut-il se trouver de plus parfaite alliance entre l’Église et le monde, entre le Christ et Bélial, entre la lumière et les ténèbres que ces évêques soit-disant conservateurs?

«Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.» Notre-Dame de la Salette

Catholiques, ne vous laissez pas duper!

Seigneur, sauvez-nous, nous périssons!

Canada Fidèle

Fatima Primordial – II

A Fatima des clercs font-ils toujours la guerre ?
Satan sera vaincu comme il le fut naguère !

 

La semaine dernière, ce Commentaire a affirmé qu’il aurait suffi que l’Église et le monde tiennent compte du grand message que Notre Dame avait délivré aux trois enfants de Fatima en 1917 au Portugal, pour que le monde échappe au désastre matériel de la seconde guerre mondiale et que l’Église évite le désastre spirituel encore plus grand du Concile Vatican II. Mais, alors que Notre-Dame souhaitait que la troisième partie du Secret, révélé aux enfants en 1917, fût révélée au monde au plus tard en 1960, les clercs, cette année-là, ont préféré tenir caché le texte du Secret, fort probablement parce qu’il condamnait à l’avance le Concile désastreux que ces hommes d’Église appelaient pourtant de leurs vœux. Depuis, les mêmes responsables Conciliaires n’ont cessé de faire la guerre à Fatima, afin d’échapper à la condamnation que porte le Secret.

Cependant, les fidèles catholiques qui connaissaient l’existence du « Troisième Secret », voulaient savoir en quoi il consistait. Au cours des 40 années qui suivirent, certains détails de son contenu ont été divulgués ici et là ; mais les travaux du père Nicholas Gruner furent la principale cause de la montée en pression pour qu’on en fît la publication. C’est pourquoi, en 2000, les ecclésiastiques de Rome en charge de la question firent un effort tout particulier pour enterrer Fatima une fois pour toutes. En tant que chef de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le Cardinal Ratzinger publia un texte qu’il prétendit être le Troisième Secret. Hélas pour lui, les experts de Fatima ont immédiatement repéré de sérieuses divergences entre le texte du cardinal et ce que l’on savait déjà du véritable Troisième Secret dont on attendait la publication depuis 1960. Ils soupçonnèrent ainsi que le véritable Troisième Secret était encore enfermé à l’intérieur du Vatican.

Lire la suite