La Fraternité Saint-Pie X condamne anonymement ceux qui s’en prennent anonymement au pape François

Comme le mentionne le site Pewsitter, dans un acte surprenant, la Fraternité Saint-Pie X a condamné anonymement ceux qui ont posté anonymement à Rome des posters pour dénoncer le Pape François. Elle accuse d’apporter du chaos ceux qui s’en prennent au chaos du pape François. 

Bien sûr, l’article du site de la Fraternité n’a pas d’auteur… Le chien se mord la queue.

Canada Fidèle

imgres.jpg

 

«Further, and as we have touched on before, we cannot support this passive-aggressive and disrespectful method of « correcting » the Sovereign Pontiff. While privacy and confidentiality are not without their place, hiding behind a computer screen has, unfortunately, become an accepted method of public discource.  

Letters sent without signatures, anonymous emails, and posts on websites using pseudonyms are not done by men of fortitude and conviction in the truth. They are the acts of cowards, who like the mythological figure Eris, only seek to attain their goals – however noble they may be – through chaos.»

«De plus, comme nous l’avons dit précédemment, nous ne pouvons donner notre soutien à cette méthode passivo-agressive et irrespectueuse de «corriger» le Souverain Pontife. S’il est vrai que la confidentialité et l’intimité ont bien leur place, se cacher derrière un écran d’ordinateur semble malheureusement être devenu une méthode reçue de discours public.

Des lettres envoyées sans signature, des courriels anonymes, des écrits sur des sites internet faisant usage de pseudonyme ne sont pas l’oeuvre d’hommes de force et de conviction dans la vérité. Ils sont les actes de peureux, qui, comme la figure mythologique d’Éris, ne cherchent à atteindre leurs buts – si nobles soient-ils – que par le chaos.»

Source : Site américain de la Fraternité Saint-Pie X

FSSPX : le chemin de la prélature ne serait-il pas celui du silence, le même silence que celui de tous les instituts «ralliés» depuis 30 ans ?

Article très percutant. Que Dieu bénisse Medias-Presse.Info pour leur courage et leur détermination à dire les choses qui doivent être dites. Nous ne doutons pas qu’ils subissent comme nous les pressions et le mépris de ceux qui veulent nous livrer à Rome. Et pourtant, ils parlent, ce qui est un rare courage aujourd’hui, même si c’est un devoir impérieux.

Canada Fidèle

Dans l’édition du 13 février de Rorate Caeli, Côme de Prévigny, qui écrit tant pour Fideliter que pour Renaissance Catholique s’essaye à préparer les esprits à une reconnaissance canonique de la FSSPX, dont nul à son sens ne serait en droit de se défier. Son argument principal est simple :

« Peut-on refuser la reconnaissance canonique quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ? Mgr Lefebvre n’a jamais refusé de structure canonique en elle-même, de son vivant. Il a uniquement refusé les exigences conditionnant la structure qu’il avait originellement souhaitée et obtenue et qui lui a été injustement retirée. »

Admettons pour vraie l’affirmation  relative à Mgr Lefebvre même si,  Côme de Prévigny le sait, la réalité est beaucoup plus complexe. Même cette supposition faite, il faut être bien naïf pour croire que ceux qui détruisent la Tradition depuis 60 ans avec un acharnement toujours grandissant  sont prêts à lui donner gracieusement les « garanties » d’une survie sans contrepartie. En fait, l’argumentation de M. de Prévigny pèche dès sa première phrase : « … quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ».

 

2218594890

Made in Menzingen

 

Lire la suite

Mgr Fellay nous parle de Campos

Le mot du Supérieur Général

Article tiré de Dici n°44 du 2 mars 2002

 

La conjonction, à quelques jours près, de la reconnaissance de Campos par Rome, que certains pensent être une reconnaissance de la Tradition, et de la journée d’Assise, qui est à l’extrême opposé de la Tradition présente une telle contradiction qu’elle nous oblige à un regard approfondi; la démolition systématique de tout ce qui est traditionnel dans l’Eglise depuis le concile Vatican II impose une cohérence logique dans l’œuvre entreprise. Avant de saluer la reconnaissance de Campos comme un retour de Rome à la Tradition, nous sommes obligés de nous demander si cet événement ne peut pas aussi, ne doit pas aussi, être inséré dans la logique post-conciliaire: et précisément la journée d’Assise fournit un argument probant en faveur de cette thèse. Si la Rome post-conciliaire est capable de réunir tant de religions, on peut même dire toutes les religions, pour une cause commune religieuse, comment ne pourrait-elle pas aussi trouver une petite place pour la Tradition ?

Faut-il y voir un dilemme pour Rome : résorber le «schisme de la Tradition» en l’acceptant, alors que cette dernière s’est montrée jusqu’ici exclusive et condamnatoire (et donc accepter qu’elle a raison contre la Rome moderniste) ou continuer dans la ligne des réformes ? Très manifestement, la ligne des réformes est maintenue comme principe intangible et irréversible. Donc la condition que Rome doit poser pour l’acceptation d’un mouvement traditionnel est l’accord de principe du Concile (on peut discuter sur les nuances et certaines conclusions). C’est le pas obligé. C’est l’entrée dans le pluralisme sous apparence de reconnaissance de la part de Rome, qui est imposé, ce n’est pas le retour de l’Église conciliaire à la Tradition. Le Cardinal Castrillon me reproche cet argument. Ce ne serait pas au nom du pluralisme que Rome désire notre retour, ce n’est pas dans une situation pluraliste que l’on veut nous placer. Et pourtant.

 

images

 

La condition pour réaliser ce nouveau prodige a été exprimée par le Cardinal Castrillon, acteur de l’accord camposien dès avant le début des discussions dans un article de 30 Giorni d’abord en automne 2000, dans La Nef ensuite, finalement à Campos, lors d’une conférence de presse, le 19 janvier 2002. Le théologien de la maison pontificale, le Père Cottier, n’a pas usé d’autre argument d’ailleurs : l’acceptation du Concile est manifestement le point majeur et déterminant (vient ensuite l’acceptation de la nouvelle messe). C’est le principe d’où est partie la révolution dans l’Église, et de fait, tout le reste suit. Devant ce fait, il me semble que nous nous trouvons devant une ambiguïté de plus par rapport à l’Église conciliaire : lorsque nous disons accepter le Concile avec des restrictions (refuser ce qui est contraire à l’enseignement pérenne, interpréter l’ambigu à la lumière de la Tradition, accepter le toujours enseigné), il semble bien que nous disons tout autre chose que ce qu’en comprennent les romains. Car fondamentalement, nous considérons ce Concile comme la grande catastrophe du XXe siècle, la cause de dommages incalculables faits à l’Eglise et aux âmes, alors qu’eux y voient le grand miracle du XXe siècle, le bain de jouvence de l’Église.

Lire la suite

Ecclesia Dei et consorts

Historiquement, nous avons utilisé le mot rallié pour définir quelqu’un, ou bien un groupe de personnes, ayant rejoint une opinion, une idée, un mouvement, etc.
Dans le monde catholique, nous entendons par rallié:
J’entends par ralliée toute personne, qui historiquement a eu l’occasion d’initier ou de suivre un accord ou une paix avec la révolution, pratique ou doctrinale. J’entends par révolution, le mouvement défendant les idées révolutionnaires que ce soit sur le plan politique ou religieux (Mgr Suenens n’a-t-il pas parlé du concile comme 89 dans l’Eglise ?), mouvement contre lequel nous luttons depuis plus de deux cents ans. Enfin, j’entends par paix les arrangements politiques, canoniques ou doctrinaux qu’ils soient négociés ou unilatéraux.

Qui sont les ralliés ?

Sur la messe

Beaucoup de ralliés concélèbrent la nouvelle messe et même la célèbrent, et ne nient plus son opposition à la foi catholique.

insolite_rifan_bergoglio_triste_fin

Mgr Rifan concélèbre le « rite ordinaire »

De nombreux prêtres encouragent les fidèles à remplir l’obligation dominicale par l’assistance à la nouvelle dans leur paroisse plutôt que d’assister à l’ancienne messe dans une chapelle de la Fraternité Saint Pie X. Dom Gérard et Mgr Wach l’ont concélébrée avec le pape Jean-Paul II; Mgr Rifan, de son côté l’a concélébrée le 8 septembre 2004 à Aparecida au Brésil. L’abbé Ribeton, de la Fraternité Saint Pierre, disait : « Je ne crois pas que célébrer la messe selon le nouvel ordo puisse en soi constituer un désordre moral objectif » (Forum catholique, 13.11.2006), au contraire de Mgr Lefebvre : «La nouvelle messe conduit au péché contre la foi, et c’est l’un des péchés les plus graves…» (La messe de toujours, Clovis 2005, p. 396) L’abbé de Tanouärn, de l’Institut du Bon Pasteur, affirme que cette messe nouvelle est «un rite légitime» (Valeurs actuelles, 1.12.2006), et participa activement à la messe d’enterrement de P. Pujo, célébrée selon le nouveau rite. Ce même Institut reconnaît «l’égalité de droit positif des deux formes du rite, la licéité de la liturgie de Paul VI et sa validité.» Il dénonce la mise en cause de son identité propre, à savoir : «qui célèbre en pratique seulement la messe traditionnelle serait suspect d’exclure “par principe” l’ordo de Paul VI.» (Abbé Christophe Héry, La Pastorale, n°2, novembre 2009)

Le concile Vatican II

Les Ralliés publient des ouvrages pour prouver que la déclaration du concile Vatican II sur la liberté religieuse est en pleine conformité avec la Tradition. (R. P. Basile du Barroux et les dominicains de Chéméré)

Lire la suite

La Fraternité Saint-Pie X en 1988 et la Fraternité Saint-Pie X en 2017

Nous publions ces deux extraits. Que les aveugles qui nient le changement continuent dans leur aveuglement.

Canada Fidèle

Extrait de la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au cardinal Gantin, Préfet de la Congrégation des Évêques, du 6 juillet 1988

En revanche, nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d’Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l’œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n’avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d’Assise; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d’un autre dicastère n’en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d’être déclarés ex communione de l’esprit adultère qui souffle dans l’Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l’Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Être donc associés publiquement à la sanction qui frappe les six évêques catholiques, défenseurs de la foi dans son intégrité et son intégralité, serait pour nous une marque d’honneur et un signe d’orthodoxie devant les fidèles.Ceux-ci ont en effet, un droit strict à savoir que les prêtres auxquels ils s’adressent ne sont pas de la communion d’une contrefaçon d’Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste.

 

870x489_16489514615_4e5b68599a_bNon, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Hey ! Hey ! Hey ! Hey !

 

Lire la suite

Transcription de l’entrevue de Mgr Fellay à TV Liberté le 29 janvier 2017

Transcription complète de l’entrevue entre Monseigneur Bernard Fellay et Jean-Pierre Maugendre donné à TV Libertés le 29 janvier 2017.

(Pour faciliter la transcription, sont employées ici les abréviations MBF pour désigner Monseigneur Bernard Fellay, JPM pour désigner Monsieur Jean-Pierre Maugendre et FSSPX pour désigner la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X).

Canada Fidèle

 

JPM : Bienvenue, chers téléspectateurs, en ce dimanche 29 janvier à cette nouvelle émission de Terres de Mission en ce 4ème dimanche après l’Épiphanie. Au programme de notre émission, trois rencontres : une rencontre avec Monseigneur Bernard Fellay, supérieur général de la FSSPX sur la situation actuelle de la FSSPX. Ensuite, une rencontre avec Laurent Dandrieu à propos du livre qu’il vient de faire paraître, Église et immigration : Le grand malaise, et enfin avec Cécile Edel, vice-présidente de la Marche pour la Vie, le bilan de la Marche pour la vie du 22 janvier dernier.

JPM : Merci, Excellence, de nous avoir rejoints. Vous êtes depuis 1994 le supérieur général de la FSSPX fondée en 1970 par Mgr. Lefebvre à Fribourg en Suisse, pays dont vous êtes originaire. La Fraternité compte aujourd’hui 613 prêtres, 117 frères, 80 oblates, 215 séminaristes. Dans l’Église, nous le savons, chaque société religieuse à sa vocation propre liée à ses charismes de fondation. Citons la pauvreté pour les fils de Saint François, le zèle missionnaire pour les Dominicains. Quelle est selon vous la spiritualité propre de la FSSPX?

-

 

Lire la suite

Le pape François, un pape violent?

Voici un article de Roberto de Mattei, grand ami de la Fsspx de Mgr Fellay, qui pourtant ne voit pas d’un bon oeil des accords avec Rome.

Nous ne partageons pas la vision de Roberto de Mattei, qui fait dépendre le danger sur la personne du Pape François plutôt que sur le fait qu’il est un pape conciliaire. Pourtant, cet article a son intérêt puisqu’il montre que même les meilleurs amis de la Menzingen actuelle se rendent compte du danger où celle-ci conduit les membres de la Fraternité et les fidèles qui lui ont confié leurs âmes.

Canada Fidèle

Contre l’évidence, il est difficile d’argumenter. La main tendue du pape Bergoglio en direction de la Fraternité Saint-Pie X est la même qui s’abat en ces jours sur l’Ordre de Malte et sur les Franciscains de l’Immaculée.

L’événement de l’Ordre de Malte s’est conclue avec la capitulation inconditionnelle du Grand Maître et le retour au pouvoir  d’Albrecht Von Boeslager et du puissant groupe allemand qu’il représente.

 

1531704_10202135547341918_1972959707_n

 

L’événement a été repris en ces termes par Riccardo Cascioli dans La Nuova Bussola quotidiana : le responsable de la dérive morale de l’Ordre a été réhabilité et celui qui a cherché à y mettre fin a été renvoyé chez lui.

Lire la suite

Conte de fée?

 

454392mgrwilliamsonmoitie

 

Une vierge faisant la folle en son domaine,

Peut pour tout un royaume être hautement malsaine.

 

Il était une fois une jeune fille vierge (FSSPX) qui avait été très bien élevée par son digne père (Mgr Lefebvre). Celui-ci l’avait bien mise en garde contre Don Juan (Papes Modernistes). Pendant des années cette jeune vierge fut sérieuse et prudente, et elle résista aux avances de Don Juan. Hélas, un jour son père bien-aimé mourut. La jeune vierge hérita de sa fortune. Pendant quelque temps, elle demeura fidèle aux préceptes de son père. Entourée par un cercle d’autres vierges sages et prudentes (membres de la FSSPX anti-libéraux), elle continua de dépenser sa fortune à s’occuper des orphelins (les fidèles Tradis).

 

livre-des-echecs-amoureux-p115v

 

Mais le temps passait. La jeune vierge n’était plus aussi jeune. Elle commençait à craindre de devenir trop vieille pour se marier. Elle avait peur de demeurer seule à carder sa laine et à faire ses broderies. La pauvre ! Elle voulait tant être aimée, avoir ses propres enfants légitimes (tradis reconnus par Rome). Elle voulait porter plus de fruits que seulement ceux de sa charité pour les orphelins. Elle se fatiguait de la monotonie de sa vie. Elle souffrait des moqueries et injures des voisins qui souhaitaient son mariage (les conservateurs et ralliés).

Lire la suite

Le Mouvement Tradition Québec s’éteint

Nous apprenons par la presse – comme Mgr Fellay – que le Mouvement Tradition Québec vient de s’éteindre. Dernière victime en date du bien-aimé supérieur de district du Canada de la Fraternité Saint-Pie X, le Mouvement Tradition Québec a préféré se saborder que de passer aux mains de la nouvelle idéologie totalitaire.

Une brève enquête a révélé que rien n’a été épargné, de la démission imposée après cinq heures de pourparlers infructueux aux menaces personnelles. Le but? S’ingérer dans ce mouvement dont les statuts prévoient l’indépendance par rapport à la Fraternité, en faire démissionner la tête dirigeante, en imposer  une nouvelle plus dans la ligne du parti et soumettre tout ce petit monde à ceux qui ne supportaient plus cette dissidence à la ligne de conduite qu’ils imposent.

Ce n’est pas la première fois que ces procédés sont utilisés par l’actuel supérieur de district du Canada. Ce dernier préfère baillonner les voix discordantes – qui sans doute troublent sa conscience – plutôt que de faire son devoir qui consisterait à faire le ménage dans son prieuré de Lévis où s’accumule ruine sur ruine.

C’est partout la même chose : après deux cent ans de révolution, nous sommes arrivés au point invraisemblable où la révolution est faite par les chefs eux-mêmes : papes, chefs d’états, évêques, supérieurs de district, etc. Et ce, la plupart du temps, par leur silence et celui qu’ils imposent à leur subordonnés.

Canada fidèle

 

imgres

L’insigne du mouvement qui s’éteint

« C’est avec une tristesse accompagnée d’une appréhension logique que les réseaux internationaux de catholiques traditionalistes apprenaient il y a quelques heures la fin du Mouvement Tradition Québec.

Le président sortant, Monsieur Étienne Dumas, a fait usage de ses dernières ressources pour mettre fin aux activités du mouvement, dans la crainte d’un changement d’orientation indésirable  et imminente dans la doctrine et dans l’organisation.

 En moins de deux ans, le mouvement avait converti – Deo Gratias – au catholicisme et à l’action des dizaines de militants et intéressé une bonne partie de l’Élite intellectuelle catholique du Québec.

 Prions donc pour un retour en force des militants catholiques dans la province de Québec. »

 Les conférences et le matériel visuel du mouvement sont encore disponibles sur YouTube :

 https://www.youtube.com/channel/UCRszqkGG4H573Mi1PY0zduw

Source : Deus Vult, 3 février 2017

Les spécialistes de la Tradition

Voici la réponse d’Alessandro Gnocchi à la lettre fleuve de don Citati, mandaté par le district d’Italie pour lui faire des reproches. On pourra trouver dans ces paroles des éléments pour ne pas imiter l’attitude actuelle de la Fsspx. La tentation de s’approprier la Tradition et d’anathématiser comme hérétique quiconque diverge un tant soit peu d’opinion avec vous est plus fréquente qu’on ne le pense.

On peut faire le lien entre certains éléments de cette réponse et les articles concernant L’Esprit de Parti par l’abbé Olivier Rioult sur le site La Sapinière (ici et ici).

Canada Fidèle

 

J’ai lu l’article avec lequel Don Angelo Citati répond sur le site de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X à mes récentes considérations sur l’institut dont il est devenu récemment un prêtre. Je vous avoue que si ce qui se passe dans les coulisses concernant la publication de cet article n’était pas parvenu à ma connaissance, je n’y aurais pas répondu. Les conditions nécessaires n’auraient pas été réunies, parce que la sympathie naturelle que j’ai pour le zèle des jeunes pousses comme Don Citati est inversement proportionnelle à la considération que j’ai pour leurs écrits. Comment pouvez-vous ne pas trouver sympathique un jeune prêtre qui, au nom de la Fraternité Saint-Pie X, arrive même à pardonner volontiers ma véhémence de début de sexagénaire ? « C’est pourquoi nous lui pardonnons volontiers ces derniers articles intempestifs », dit le jeune Don Angelo Citati. Mon petit, mais pour qui vous prenez vous, avec vos mandats? Vous savez combien je me soucie de votre pardon et de celui de la FSSPX à propos de mes articles intempestifs? Ecoutez, je le passe à Paul Deotto, qui publie mes articles, votre pardon, juste au cas où lui en aurait besoin.

J’ai rarement vu le ridicule monter si haut et avec une telle facilité. Pour en faire autant, Bergoglio, qui est pourtant Bergoglio, doit mettre un nez de clown et faire deux culbutes sur la place Saint-Pierre. Don Citati et ceux qui sont pour lui ont quant à eux très bien réussi à le faire en restant sérieux. Ce n’est pas un bon signe.

 

alessandro-gnocchi-272819

Alessandro Gnochhi en compagnie de Mgr Fellay

 

Lire la suite