Eh, François!

Mgr Fellay se fait varloper par le curé de St-Nicolas. Si ce dernier avait l’abbé Couture pour supérieur, il aurait interdiction de prêcher.

Il n’y aura aucune réponse de la part de Menzingen. On ne veut plus de martyrs. Cela n’empêchera pas Mgr Fellay de garder ses lunettes roses et de continuer à s’émerveiller devant les propositions romaines.

Canada Fidèle

 

Ce 4 février, le quartier du Vatican se réveillait tapissé d’affiches interpellant le pape : «Eh, François ! tu as mis sous tutelle des Congrégations, limogé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’Immaculée, tu as ignoré des cardinaux… Mais où est ta miséricorde ?»

Un vent de révolte se lève donc contre le pape François. C’est que son ultra progressisme quasi dictatorial n’en est pas à sa première victime. Du jeune ordre des Franciscains de l’Immaculée, pourtant florissant, il ne reste plus rien, de par la volonté personnelle du pape. En cause, la remise en question du concile Vatican II par lesdits franciscains. Un évêque philippin vient-il à recueillir quelques-uns d’entre eux ? Il est aussitôt relevé de sa charge par le pape François.

Autre exemple, celui du cardinal Burke. Après avoir été démis de la Signature apostolique et relégué comme aumônier de l’Ordre de Malte, le voici à nouveau relevé de facto de cette fonction. En cause, l’opposition du cardinal à Amoris lætitia, ouvrant aux divorcés remariés l’accès à la communion eucharistique. Quant à l’Ordre de Malte, lui aussi jugé trop conservateur, le pape a nommé le très progressiste Mgr Becciu pour assurer son «renouveau spirituel ».

 

maxresdefault

Pour l’abbé de la Rocque, «il ne peut relever de la volonté divine de mettre son salut éternel dans la dépendance de quelqu’un qui ne professe pas la foi catholique.»

 

Tandis qu’en ses décisions disciplinaires il anéantit toute opposition, le pape François continue sa révolution doctrinale. Après la communion aux divorcés remariés, c’est maintenant l’ordination des femmes que la subversive revue jésuite Civilta Cattolica avance, avec les applaudissements du pape.

Lire la suite

Mgr Fellay, version lunettes roses

Mgr Fellay ne peut en croire ses oreilles : les ennemis jurés de Notre-Seigneur Jésus-Christ et de sa Religion révélée, qui font tout pour la subvertir de l’intérieur, sous leurs peaux de brebis, veulent tant de bien à la Tradition! Ils ont d’ailleurs besoin de la Fraternité pour combattre les modernistes, parce que malgré leurs efforts désespérés, après avoir tout essayé, il ne reste qu’une solution : Mgr Fellay.

Canada Fidèle

Dans un homélie explosive livrée dimanche, le Supérieur de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX) a déclaré que le préfet de la Congrégation de la Doctrine de la Foi veut que la FSSPX soit pleinement réconciliée pour aider à combattre les modernistes dans l’Église.

«L’évêque [Bernard] Fellay [a rapporté] les commentaires du cardinal (Gerhard) Muller demandant à la FSSPX de se joindre dans sa lutte contre les modernistes», selon le District FSSPX aux États-Unis.

Mgr Fellay a déclaré qu' »il y a beaucoup de contradiction » parmi les dirigeants de l’Église à l’égard de la FSSPX, qui fut en rupture avec le Vatican sur le Concile Vatican II.

Certains considèrent le groupe, qui a un statut canonique irrégulier, mais des ordinations et des autorisations valides pour entendre les Confessions, schismatique. D’autres, comme le pape François, reconnaissent qu’il est catholique.

mgr fellay

«Est-ce que nous allons obtenir la reconnaissance à venir, je ne sais pas, je ne le pense pas, mais le pape peut faire une surprise.» Mgr Fellay     Mais comment les gens font-ils pour perdre confiance devant tant de sincérité?

Lire la suite

La dégringolade de Mgr Tissier

La dégringolade de Mgr Tissier semble ne plus s’arrêter. Les dernières nouvelles à son sujet sont réellement catastrophiques.

En effet lors d’un passage en Australie, Mgr Tissier disait à qui voulait l’entendre que la fsspx se portait bien dans le monde sauf en France à cause de la « Résistance ».
Actuellement dans la vieille Europe, Mgr Tissier passe d’un prieuré à l’autre pour s’entretenir avec les prêtres et, (tenez vous bien) pour leur dire toute son estime pour ce vieil évêque Mgr Pozzo qui fait tout ce qu’il peut pour arranger la prélature.
Il a aussi donné une conférence chez les dominicains de Menzingen (Steffenhausen) pour leur dire la même chose : on peut facilement imaginer la tête déconfite de l’auditoire !

Il paraît donc que Mgr Tissier soit désormais totalement acquis à la prélature et qu’il s’efforce de retourner les prêtres et les fidèles dans ce sens.

tissier-2

Et puisque Mgr de Galarreta et Mgr Fellay ne sont plus personna grata  auprès des fidèles français qui ont bien compris leur jeu, il ne reste donc plus que Mgr Tissier pour achever de convaincre le dernier bastion de la fidélité catholique puisque ce dernier avait encore un certain crédit « de non accordiste » auprès de beaucoup.

Il n’y a donc plus aucun espoir du côté des évêques de la (néo) fsspx. Et c’est pourquoi la providence a eu le soin de nous donner trois bons évêques fidèles. Puissent les aveugles voir enfin … et agir en conséquence.

Source : Resistance vrai forum

Les Lefebvristes «à la maison»

All’Esquilino deviendra le Centre d’Etude de la FSSPX. Un accord est proche. Le rôle du pape a été décisif.

Rome. La fracture entre la Fraternité Saint-Pie X (lefebvriste) et le Saint-Siège va être résorbée. L’accord pour la création d’une prélature personnelle –garantie d’une large autonomie de gestion et pastorale – est maintenant à portée de main. La négociation en vue de l’achat par Ecône du complexe de Santa Maria Immacolata all’Esquilino, non loin du Latran, confirme que le processus de négociation –lent et complexe– entre dans une phase de résolution positive. L’église néo-gothique, construite à la fin du XIXe et au début du XXe siècle pour les Frères de la Charité, est déjà flanqué d’un bâtiment occupé ces dernières années par une école élémentaire et un collège. Selon les informations du Foglio, cela deviendra un centre d’étude et, dans une deuxième phase, selon toute vraisemblance, le siège de la Maison générale lefebvriste. Le Pape serait intervenu directement pour accélérer le tout, via Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission Pontificale Ecclesia Dei. Mgr Bernard Fellay (Supérieur de la FSSPX), Mgr Alfonso de Galarreta et l’Assistant Général l’abbé Alain Nely, auraient séjourné du 17 au 20 janvier, à Sante Marthe. La Supérieure des Sœurs de la Fraternité a également assisté aux pourparlers. L’abbé Nely est la personne chargée de finaliser l’achat du complexe.

 

12876493

Les noces seraient prêtes. Le gâteau est commandé.

Lire la suite

Mouvement Tradition-Québec versus Mouvement Trahison-Internationale

Du nouveau à Tradition Québec? Voici ce qu’on peut lire sur le site de Tradition Québec.

Canada Fidèle

 

Une copie occulte de Tradition Québec?

 

franc_macon_06

Larvatus prodeo : nous avançons masqués. Slogan de la copie occulte?

En raison d’un conflit interne d’importance majeure sur l’orientation du Mouvement Tradition Québec, nous avions décidé de mettre fin à nos activités.

Nous sommes aujourd’hui forcés de revenir sur notre décision face à une tentative de récupération du mouvement, chapeautée par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Une campagne de salissage de grande envergure a été mise en œuvre pour détruire la réputation d’Etienne Dumas.

Ce dernier était à l’origine de plusieurs plaintes (de caractère privé, adressées au supérieur de district) concernant les orientations doctrinales douteuses de certains prêtres de ce prieuré, ainsi que certaines activités organisées par eux.

Alors que nous avons toujours prôné la transparence en ce qui concerne  le comité de direction, certains membres qui n’ont jamais voulu être associés publiquement au Mouvement Tradition Québec se déclarent aujourd’hui les chefs légitimes du mouvement, tout en souhaitant préserver leur anonymat.

(Note de Canada Fidèle : Selon nos sources cet anonymat pourrait cesser bientôt…)

Lire la suite

La Fraternité Saint-Pie X condamne anonymement ceux qui s’en prennent anonymement au pape François

Comme le mentionne le site Pewsitter, dans un acte surprenant, la Fraternité Saint-Pie X a condamné anonymement ceux qui ont posté anonymement à Rome des posters pour dénoncer le Pape François. Elle accuse d’apporter du chaos ceux qui s’en prennent au chaos du pape François. 

Bien sûr, l’article du site de la Fraternité n’a pas d’auteur… Le chien se mord la queue.

Canada Fidèle

imgres.jpg

 

«Further, and as we have touched on before, we cannot support this passive-aggressive and disrespectful method of « correcting » the Sovereign Pontiff. While privacy and confidentiality are not without their place, hiding behind a computer screen has, unfortunately, become an accepted method of public discource.  

Letters sent without signatures, anonymous emails, and posts on websites using pseudonyms are not done by men of fortitude and conviction in the truth. They are the acts of cowards, who like the mythological figure Eris, only seek to attain their goals – however noble they may be – through chaos.»

«De plus, comme nous l’avons dit précédemment, nous ne pouvons donner notre soutien à cette méthode passivo-agressive et irrespectueuse de «corriger» le Souverain Pontife. S’il est vrai que la confidentialité et l’intimité ont bien leur place, se cacher derrière un écran d’ordinateur semble malheureusement être devenu une méthode reçue de discours public.

Des lettres envoyées sans signature, des courriels anonymes, des écrits sur des sites internet faisant usage de pseudonyme ne sont pas l’oeuvre d’hommes de force et de conviction dans la vérité. Ils sont les actes de peureux, qui, comme la figure mythologique d’Éris, ne cherchent à atteindre leurs buts – si nobles soient-ils – que par le chaos.»

Source : Site américain de la Fraternité Saint-Pie X

FSSPX : le chemin de la prélature ne serait-il pas celui du silence, le même silence que celui de tous les instituts «ralliés» depuis 30 ans ?

Article très percutant. Que Dieu bénisse Medias-Presse.Info pour leur courage et leur détermination à dire les choses qui doivent être dites. Nous ne doutons pas qu’ils subissent comme nous les pressions et le mépris de ceux qui veulent nous livrer à Rome. Et pourtant, ils parlent, ce qui est un rare courage aujourd’hui, même si c’est un devoir impérieux.

Canada Fidèle

Dans l’édition du 13 février de Rorate Caeli, Côme de Prévigny, qui écrit tant pour Fideliter que pour Renaissance Catholique s’essaye à préparer les esprits à une reconnaissance canonique de la FSSPX, dont nul à son sens ne serait en droit de se défier. Son argument principal est simple :

« Peut-on refuser la reconnaissance canonique quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ? Mgr Lefebvre n’a jamais refusé de structure canonique en elle-même, de son vivant. Il a uniquement refusé les exigences conditionnant la structure qu’il avait originellement souhaitée et obtenue et qui lui a été injustement retirée. »

Admettons pour vraie l’affirmation  relative à Mgr Lefebvre même si,  Côme de Prévigny le sait, la réalité est beaucoup plus complexe. Même cette supposition faite, il faut être bien naïf pour croire que ceux qui détruisent la Tradition depuis 60 ans avec un acharnement toujours grandissant  sont prêts à lui donner gracieusement les « garanties » d’une survie sans contrepartie. En fait, l’argumentation de M. de Prévigny pèche dès sa première phrase : « … quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ».

 

2218594890

Made in Menzingen

 

Lire la suite

Mgr Fellay nous parle de Campos

Le mot du Supérieur Général

Article tiré de Dici n°44 du 2 mars 2002

 

La conjonction, à quelques jours près, de la reconnaissance de Campos par Rome, que certains pensent être une reconnaissance de la Tradition, et de la journée d’Assise, qui est à l’extrême opposé de la Tradition présente une telle contradiction qu’elle nous oblige à un regard approfondi; la démolition systématique de tout ce qui est traditionnel dans l’Eglise depuis le concile Vatican II impose une cohérence logique dans l’œuvre entreprise. Avant de saluer la reconnaissance de Campos comme un retour de Rome à la Tradition, nous sommes obligés de nous demander si cet événement ne peut pas aussi, ne doit pas aussi, être inséré dans la logique post-conciliaire: et précisément la journée d’Assise fournit un argument probant en faveur de cette thèse. Si la Rome post-conciliaire est capable de réunir tant de religions, on peut même dire toutes les religions, pour une cause commune religieuse, comment ne pourrait-elle pas aussi trouver une petite place pour la Tradition ?

Faut-il y voir un dilemme pour Rome : résorber le «schisme de la Tradition» en l’acceptant, alors que cette dernière s’est montrée jusqu’ici exclusive et condamnatoire (et donc accepter qu’elle a raison contre la Rome moderniste) ou continuer dans la ligne des réformes ? Très manifestement, la ligne des réformes est maintenue comme principe intangible et irréversible. Donc la condition que Rome doit poser pour l’acceptation d’un mouvement traditionnel est l’accord de principe du Concile (on peut discuter sur les nuances et certaines conclusions). C’est le pas obligé. C’est l’entrée dans le pluralisme sous apparence de reconnaissance de la part de Rome, qui est imposé, ce n’est pas le retour de l’Église conciliaire à la Tradition. Le Cardinal Castrillon me reproche cet argument. Ce ne serait pas au nom du pluralisme que Rome désire notre retour, ce n’est pas dans une situation pluraliste que l’on veut nous placer. Et pourtant.

 

images

 

La condition pour réaliser ce nouveau prodige a été exprimée par le Cardinal Castrillon, acteur de l’accord camposien dès avant le début des discussions dans un article de 30 Giorni d’abord en automne 2000, dans La Nef ensuite, finalement à Campos, lors d’une conférence de presse, le 19 janvier 2002. Le théologien de la maison pontificale, le Père Cottier, n’a pas usé d’autre argument d’ailleurs : l’acceptation du Concile est manifestement le point majeur et déterminant (vient ensuite l’acceptation de la nouvelle messe). C’est le principe d’où est partie la révolution dans l’Église, et de fait, tout le reste suit. Devant ce fait, il me semble que nous nous trouvons devant une ambiguïté de plus par rapport à l’Église conciliaire : lorsque nous disons accepter le Concile avec des restrictions (refuser ce qui est contraire à l’enseignement pérenne, interpréter l’ambigu à la lumière de la Tradition, accepter le toujours enseigné), il semble bien que nous disons tout autre chose que ce qu’en comprennent les romains. Car fondamentalement, nous considérons ce Concile comme la grande catastrophe du XXe siècle, la cause de dommages incalculables faits à l’Eglise et aux âmes, alors qu’eux y voient le grand miracle du XXe siècle, le bain de jouvence de l’Église.

Lire la suite

Ecclesia Dei et consorts

Historiquement, nous avons utilisé le mot rallié pour définir quelqu’un, ou bien un groupe de personnes, ayant rejoint une opinion, une idée, un mouvement, etc.
Dans le monde catholique, nous entendons par rallié:
J’entends par ralliée toute personne, qui historiquement a eu l’occasion d’initier ou de suivre un accord ou une paix avec la révolution, pratique ou doctrinale. J’entends par révolution, le mouvement défendant les idées révolutionnaires que ce soit sur le plan politique ou religieux (Mgr Suenens n’a-t-il pas parlé du concile comme 89 dans l’Eglise ?), mouvement contre lequel nous luttons depuis plus de deux cents ans. Enfin, j’entends par paix les arrangements politiques, canoniques ou doctrinaux qu’ils soient négociés ou unilatéraux.

Qui sont les ralliés ?

Sur la messe

Beaucoup de ralliés concélèbrent la nouvelle messe et même la célèbrent, et ne nient plus son opposition à la foi catholique.

insolite_rifan_bergoglio_triste_fin

Mgr Rifan concélèbre le « rite ordinaire »

De nombreux prêtres encouragent les fidèles à remplir l’obligation dominicale par l’assistance à la nouvelle dans leur paroisse plutôt que d’assister à l’ancienne messe dans une chapelle de la Fraternité Saint Pie X. Dom Gérard et Mgr Wach l’ont concélébrée avec le pape Jean-Paul II; Mgr Rifan, de son côté l’a concélébrée le 8 septembre 2004 à Aparecida au Brésil. L’abbé Ribeton, de la Fraternité Saint Pierre, disait : « Je ne crois pas que célébrer la messe selon le nouvel ordo puisse en soi constituer un désordre moral objectif » (Forum catholique, 13.11.2006), au contraire de Mgr Lefebvre : «La nouvelle messe conduit au péché contre la foi, et c’est l’un des péchés les plus graves…» (La messe de toujours, Clovis 2005, p. 396) L’abbé de Tanouärn, de l’Institut du Bon Pasteur, affirme que cette messe nouvelle est «un rite légitime» (Valeurs actuelles, 1.12.2006), et participa activement à la messe d’enterrement de P. Pujo, célébrée selon le nouveau rite. Ce même Institut reconnaît «l’égalité de droit positif des deux formes du rite, la licéité de la liturgie de Paul VI et sa validité.» Il dénonce la mise en cause de son identité propre, à savoir : «qui célèbre en pratique seulement la messe traditionnelle serait suspect d’exclure “par principe” l’ordo de Paul VI.» (Abbé Christophe Héry, La Pastorale, n°2, novembre 2009)

Le concile Vatican II

Les Ralliés publient des ouvrages pour prouver que la déclaration du concile Vatican II sur la liberté religieuse est en pleine conformité avec la Tradition. (R. P. Basile du Barroux et les dominicains de Chéméré)

Lire la suite

La Fraternité Saint-Pie X en 1988 et la Fraternité Saint-Pie X en 2017

Nous publions ces deux extraits. Que les aveugles qui nient le changement continuent dans leur aveuglement.

Canada Fidèle

Extrait de la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au cardinal Gantin, Préfet de la Congrégation des Évêques, du 6 juillet 1988

En revanche, nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d’Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l’œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n’avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d’Assise; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d’un autre dicastère n’en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d’être déclarés ex communione de l’esprit adultère qui souffle dans l’Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l’Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Être donc associés publiquement à la sanction qui frappe les six évêques catholiques, défenseurs de la foi dans son intégrité et son intégralité, serait pour nous une marque d’honneur et un signe d’orthodoxie devant les fidèles.Ceux-ci ont en effet, un droit strict à savoir que les prêtres auxquels ils s’adressent ne sont pas de la communion d’une contrefaçon d’Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste.

 

870x489_16489514615_4e5b68599a_bNon, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Hey ! Hey ! Hey ! Hey !

 

Lire la suite