À propos d’un «miracle eucharistique»

Note : Cet article de l’abbé Pierre Roy n’est en aucune façon une attaque contre le site Reconquista. C’est au contraire une simple contribution à la réflexion sur un article paru sur ce site. Reconquista publie de très nombreux articles, et il serait étonnant qu’il ne s’y glisse jamais rien de contestable.

Canada Fidèle

 

Il y a quelques jours est paru un article de l’abbé Nitoglia sur Reconquista à propos d’un supposé miracle eucharistique dans le Novus Ordo à Arqua del Tronto.

L’histoire est la suivante : après un tremblement de terre, un tabernacle fut retrouvé sous terre contenant des hosties consacrées dans le Novus Ordo. Un an et demie après le tremblement de terre, le ciboire fut retrouvé fermé dans le tabernacle et les hosties «sans aucune trace de moisissure ou de vieillissement des espèces consacrées». Cela fut considéré comme un «miracle eucharistique» et une preuve de la validité du Novus Ordo Missae.

 

tabernacolo-arquata-del-tronto-750x859

Quoiqu’il en soit des conclusions de l’abbé Nitoglia, qui peuvent par ailleurs être vraies, et au risque de paraître un peu trouble-fête, je voudrais rapporter l’histoire suivante :

Il y a quelques années, j’ai commencé à visiter une communauté religieuse composée uniquement de quelques membres épars. Ces gens plutôt âgés ont fini par rejoindre la Fraternité Saint-Pie X et se sont installés dans un de ses prieurés.

Lors de l’une de mes visites chez eux, une religieuse m’a demandé de bien vouloir vider le tabernacle qui contenait des hosties vieilles d’au moins trois ans, puisque le curé du village se refusait à le faire, trouvant la chose sans importance et disant à la religieuse de le faire elle-même, ce qu’elle se refusait à faire. La messe n’était plus célébrée à cet endroit, mais le tabernacle contenait toujours les hosties de la dernière messe.

Que faire? Je n’allais pas consommer des hosties consacrées dans le Novus Ordo… J’ai donc décidé de mettre ces hosties dans l’eau pour les faire dissoudre et, une fois dissoutes, de les enterrer, comme on le fait dans des circonstances similaires (dans le cas d’espèces eucharistiques profanées par exemple, ou de rejet de l’Eucharistie par un malade, etc).

Ce que je peux dire, c’est que ces hosties vieilles de trois ans (au moins, me disait la religieuse), ne présentaient «aucune trace de moisissure ou de vieillissement des espèces consacrées».

Il faut donc se garder de crier au miracle pour des faits qui sont explicables par la raison humaine sans qu’il soit nécessaire de faire intervenir le surnaturel. Les sacristies ne sont pas toutes aussi bien tenues. Combien d’hosties passent plusieurs années au fond d’une sacristie avant d’être utilisées pour la Messe? Dieu seul le sait.

Qu’une hostie se mette à saigner, soit, le cas est digne d’intérêt. Mais que des hosties vieilles d’un an et demie soient intactes, cela me paraît très naturel et explicable après tout… d’autant que le fait pour ce tabernacle de se retrouver sous les débris a pu créer un climat propice à leur conservation.

On connaît les «miracles» invoqués par les modernistes pour «canoniser» leurs saints, et en particulier, les derniers pontifes. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que ce «miracle» d’Arqua del Tronto, nous laisse avec le même arrière-goût de manque de merveilleux et d’inexplicable qui sont propres aux véritables miracles.

À moins que mes hosties vieilles de trois ans (au moins) ne soient un nouveau miracle eucharistique du Novus Ordo… La Messe de Luther serait-elle en train de devenir plus féconde en miracles eucharistiques que le Saint Sacrifice de la Messe?

Ces pseudo-miracles dont on fait la promotion minent en réalité la foi catholique en laissant croire que tous les miracles du passé, desquels le Seigneur a voulu gratifier son Église tout au long des siècles, manquaient en réalité de caractère merveilleux et d’inexplicable, et accréditent les thèses rationalistes selon lesquelles c’est la foi des croyants (entendez la superstition des croyants ou leur exaltation mystique) qui a transformé un fait simplement étonnant ou rare en un miracle catholique.

 

Abbé Pierre Roy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s