Le Père de Famille – 4

Rappel : ce résumé du livre Le Père de Famille du Père Jean-Dominique, O.P., n’est pas composé uniquement de phrases du Père, mais se veut plutôt libre. Il peut donc comporter des réflexions qui ne se trouvent pas explicitement dans le livre et omet certainement bien des développements de l’ouvrage. Nous vous invitons à lire le livre lui-même pour mieux en connaître toute la richesse.

Canada Fidèle

 

Considérons maintenant le rôle du père de famille comme chef spirituel, c’est-à-dire comme ministre de Dieu pour la rédemption, le salut de sa famille. Ce rôle de rédemption n’en est pas un petit. Le Saint Concile de Trente dit : « C’est par l’œuvre de la Rédemption que notre Dieu infiniment bon, qui est en même temps notre père, atteint les limites de toute sa bonté. »

La famille a une dimension surnaturelle. Elle est bien sûr le nid qui reçoit la vie naturelle, mais elle est aussi le temple où la vie surnaturelle fleurit. Le père de famille est, autant qu’un laïc peut l’être, le prêtre de ce temple. Dans l’Ancien Testament, le père avait comme rôle de conduire sa famille au temple. Chez les païens aussi, le père offrait les sacrifices aux (faux) dieux sur l’autel de sa maison.

 

78720_la-fuite-en-egypte

Chez les chrétiens, le père n’est pas revêtu du Saint Sacerdoce en tant que tel. Le sanctuaire des âmes lui est fermé. Il n’est pas le directeur spirituel ni le confesseur de sa famille. Mais il participe d’une façon très spéciale aux trois pouvoirs du Christ : il est prophète, roi et prêtre.

Faisons ici deux remarques avant de commencer à contempler ces trois aspects de la paternité chrétienne.

Tout d’abord, souvenons-nous que la famille n’est pas une paroisse et ne peut pas remplacer l’Église. Son rôle est plutôt de préparer et de conduire ses membres aux offices liturgiques, en particulier à la messe dominicale. La famille est née au pied de l’autel. C’est de l’autel qu’elle tire sa force et sa vivacité.

Deuxièmement, si le père est d’une certaine façon le prêtre de la famille, il doit vivre, autant que faire se peut, en harmonie et en amitié avec ceux qui sont investis du sacerdoce ministériel. La division et la critique injustifiée du prêtre ne peut qu’apporter une diminution de l’ordre surnaturel dans l’âme des enfants.

 

Le père comme prophète

Un prophète est quelqu’un dont le rôle est de parler au nom de quelqu’un d’autre, et, ici, ce quelqu’un d’autre est Dieu. Le père participe à l’œuvre de la Rédemption. Il est par conséquent un «prophète», dans le sens où il s’adresse à sa famille au nom de Dieu. «Écoute, mon fils, l’instruction de ton père, car il c’est une couronne de grâce pour ta tête et un ornement pour ton cou. » (Proverbes, 1,8)

Concernant ce rôle prophétique du père, c’est-à-dire le rôle de représenter Dieu devant ses enfants, nous lisons aussi dans le livre de Tobie (1, 9-10) : « Mais lorsqu’il devint homme, il prit comme épouse Anna, de sa propre tribu, et elle lui donna un fils qu’il nomma de son propre nom. Et dès son enfance, il lui enseigna à craindre Dieu et à s’abstenir de tout mal. »

Écoutons enfin Saint Jean Chrysostome : « Lorsque vous quittez l’église et que vous entrez dans vos maisons, préparez deux tables : l’une pour les mets du corps et l’autre pour la Sainte Écriture. Que le mari répète ce qui a été dit [à l’église]. Que l’épouse soit instruite. Que les enfants écoutent, que le serviteur ne soit pas privé des lectures de la bible. Faites chacun de vous de votre maison une église. N’êtes-vous pas chargé du salut de vos enfants et de vos serviteurs et n’aurez-vous pas à rendre des comptes un jour? De même que nous, pasteurs, aurons à rendre compte de vos âmes, de même, les pères de famille auront à rendre des comptes devant Dieu de tout le personnel de leur maisonnée : épouse, enfants, serviteurs. Après avoir nourri vos corps, par conséquent, prenez grand soin de garnir cette table spirituelle lorsque vous revenez à la maison, où vous reproduirez le sujet de nos discours. » (Commentaire sur Genèse 6,2)

Prenant en considération cette grande responsabilité du père de famille, ne devons-nous pas en conclure que le père devrait donc approfondir et élever constamment sa propre formation doctrinale de façon à être capable de répondre aux besoins des membres de sa famille.

 

Le père comme roi

« Regere », en latin, veut dire «conduire», «diriger». De ce mot, nous tirons le mot «rex», c’est-à-dire «roi». Le père peut être dit le «roi» de sa famille parce qu’il a autorité pour conduire les membres de la famille au ciel. Comment accomplira-t-il cette tâche très sérieuse?

Le rôle du père pour conduire les membres de la famille au Ciel consiste tout d’abord à établir des lois et des coutumes dans sa maison, afin de créer un ordre dans lequel les âmes pourront s’épanouir. Et ceci, même dans des choses élémentaires, comme l’heure du coucher, le choix des amis, les responsabilités données à chacun, etc. Il fera bien évidemment cela avec l’aide de son épouse, mais ne laissera pas tout dans ses mains et s’assurera de résister à la tentation de fuir ses obligations, de négliger son devoir.

Le rôle du père sera également de protéger son épouse et ses enfants. Parce qu’il est un roi, il doit garder une vigilance constante et, quelquefois, il devra utiliser toute sa force pour repousser loin des âmes qui lui sont confiées les assauts du démon et du monde, comme le dit le Seigneur dans l’Évangile : «Mais sachez bien que si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait certainement et ne le laisserait pas s’introduire dans sa maison. » (Matt. 24,23)

 

Le père comme prêtre

Le prêtre est quelqu’un qui se tient entre le ciel et la terre. Nous trouvons une très belle illustration de cela dans les patriarches de l’Ancien Testament. Le père doit être, en tant que «prêtre», un homme de prière. Il est de son devoir de se tenir devant Dieu au nom de toute sa famille.

Il doit également avoir un esprit de sacrifice. L’influence que le père aura sur sa famille est très souvent proportionnée à son oubli de soi-même. Pères, soyez unis à Jésus Victime, ne vivez pas une vie facile et molle comme le monde moderne vous encourage à le faire, mais prenez sur vous l’esprit de la croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Soyez fidèles à votre devoir d’état.

Le père doit avoir un rôle spécial dans la prière familiale, en récitant lui-même le Benedicite avant les repas, en conduisant lui-même la prière publique de la famille, et en n’abandonnant pas ce rôle à son épouse. Le père peut également bénir ses enfants avant qu’ils aillent au lit, ou avant qu’ils partent en voyage, etc. Il fait cela la plupart du temps en marquant leur front du signe de la croix.

«Honore ton père, en actes et en paroles et en toute patience, afin que sa bénédiction vienne sur toi, et que sa bénédiction demeure jusqu’à la fin. » (Eccl. 3, 9-10)

 

Conclusion

Un bon père de famille comprendra facilement qu’afin d’accomplir cette belle tâche d’être le chef spirituel de sa famille, il aura besoin de son épouse. « Il n’est pas bon pour l’homme d’être seul : faisons-lui une aide semblable à lui.» (Gen. 2, 18)

 

—————————–

The Father of the Family – 4

 

Let us now consider the role of the father of the family as a religious leader, this is as a minister of God for the redemption of his family. This role of redemption is not a small one. The Holy Council of Trent says : « It is by the work of Redemption that our infinitely good God, who is at the same time our Father, reaches the limit of all His goodness.»

The family has a supernatural dimension : it is certainly the nest that receives the natural life, but it is also a temple where the supernatural life blossoms. The father of the family is, as much as a layman can be, the priest of this temple. In the Old Testament, the father use to lead his family to the temple. Among the pagans also, the father would offer the sacrifices to the (false) Gods on the altar of the house.

 

newindexPhotos anciennes_clip_image002_0031

 

In Christianity, the father is not invested with Holy priesthood as such. The sanctuary of souls is closed to him. He is not the spiritual director nor the confessor of his family. But he participates in a very special way in the three powers of Christ : he is a prophet, a king and a priest.

Let us give here two remarks before we start contemplating these three aspects of Christian paternity.

First, let us remember that the family is not a parish and cannot replace the Church. Its role is to prepare and lead its member to the liturgical Offices, especially the Sunday Mass. The family was born at the foot of the altar. From the altar it takes its virtue and its vivacity.

Second, if the father is in a certain way the priest of the family, he must live in harmony and friendship with those who are invested of the ministerial priesthood. Division and unjustified criticism of the parish priest can only lead to a diminution of the supernatural order in the soul of the children.

 

The father as a prophet

A prophet is one whose role is to speak in the name of someone else, and here, this someone else is God. The father participates in the work of Redemption. He is therefore a «prophet» in the sense that he speaks to his family in the name of God. «Listen, my son, to the instruction of your father, for it is a crown of grace for your head and your ornament for your neck. » (Proverbs 1; 8)

Concerning this prophetic role of the father, that is his role to represent God in front of his children, we also read in the book of Tobias (1, 9-10) : « But when he was a man, he took as a wife Anna of this own tribe, and had a son by her, whom he called after his own name. And from his infancy he taught him to fear God, and to abstain from all sin.»

Let us listen finally to Saint John Chrysostome : « When you leave the Church, and you enter into your houses, set up two tables, one for the dishes of the body and the other for the dishes of the Sacred Scripture. Let the husband repeat what has been said. Let the wife be instructed. Let the children listen, let the servant be not frustrated with the readings of the Bible. Each one of you make of your house a church. Are you not entrusted with the salvation of your children and of your servants and will you not have to give an account one day? As we ourselves, shepherds, we will have to give an account of your souls, similarly, the fathers of families will have to give an account before God of all the personnel of their household : wife, children, servant. After feeding your body, therefore, have a great care to serve this spiritual table when you come home where you will reproduce the topic of our talks. » (Commentary on Genesis 6, 2)

Considering this great role of the father, should we not come to the conclusion that he should therefore constantly deepen and raise his own doctrinal formation in order to be able to answer the needs of the members of this family.

 

The father as a king

« Regere » in latin means « to lead », « to direct ». From this word, we have the word «rex», which is «king». The father can be said the «king» of his family because he has authority to lead the family members to Heaven. How will he accomplish this very serious task?

The role of the father in leading the members of the family to Heaven is first to establish laws and customs in his house, to create an order in which souls will blossom. In this should be included things so basic as the time of going to bed, the choice of friends, the responsibilities to be entrusted to one and to the others. He will obviously do all this with the help of his wife, but will not leave all that to her care and will make sure to resist the temptation to quit, to get rid of this duty.

The role of the father will be also to protect his wife and children. Because he is a king, he must keep a constant vigilance and sometimes use strength to push away from the souls entrusted to him the assaults of the devil and the world, as Our Lord said in the Gospel : « But know this ye, that if the goodman of the house knew at what hour the thief would come, he would certainly watch and would not suffer his house to be broken open.» (Matt. 24, 23)

 

The father as a priest

A priest is someone who stands between heaven and earth. We find this very well illustrated with the patriarchs of the Old Testament. The father must be, as a priest, a man of prayer. It is his duty to stand before the face of God in the name of all his own.

He must also have the spirit of sacrifice. The influence the father will have on his family is very often proportionate to his self-denial. Fathers, be united to Jesus-Victim, Do not live an easy and soft life as the modern world encourages you to do, but take upon yourself the spirit of the Cross of Our Lord Jesus-Christ. Be faithful to your duty of state.

The father must have a special role in the family worship, by saying the blessing at table, by leading the public prayer, and not abandoning this role to his wife. The father can also bless his children before they go to bed, or before they leave for a trip. He does that most of the time by marking their forehead with the sign of the cross.

« Honour thy father, in work and in word and all patience, that a blessing may come upon thee from him, and his blessing may remain in the latter end. » (Eccl. 3, 9-10)

 

Conclusion

A good father will easily understand that in order to accomplish the beautiful task of being the spiritual leader of the family, he will need the help of his wife. «It is not good for man to be alone : let us make him a help like unto himself.» Gen. 2, 18

Une réflexion sur “Le Père de Famille – 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s