Visite de l’abbé Pierre Roy à St. Catharines – Février 2018

Voici le programme des messes de l’abbé Pierre Roy près de St. Catharines, Ontario, en février 2018 :

 

b59b79bfb62804795d2d4046c6b82023

Première messe au Brésil, célébrée par le Père Henri de Coimbra le 26 avril 1500. Peint en 1861 par Victor Meirelles de Lima

 

Voici l’adresse où les messes seront célébrées :

1665 Four Mile Creek Rd, Niagara-on-the-Lake, ON L0S 1J0

Mardi 27 février : Saint Gabriel de l’Addolorata

  • Catéchisme des enfants de 9h00 à 10h30
  • Confessions des enfants de 11h00 à midi
  • Confessions de 16h30 à 18h00
  • Chapelet à 5h30
  • Messe à 18h00

Lire la suite

Abbé Niklaus Pflüger : «Une union purement pratique avec Rome […] ne serait pas seulement dangereuse, mais fausse».

Source : Media-Presse.Info

Il est toujours très réconfortant de lire des lignes d’une telle vigueur et d’une telle fermeté chez un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X ! En effet, voilà ce que pouvons lire sous la plume de l’abbé Niklaus Pflüger :

« Ni les attaques, ni les sanctions, ni les diffamations de la part de la hiérarchie officielle, ni même les circonstances de plus en plus difficiles pour mener de nos jours une vie vraiment chrétienne, n’ont pu empêcher l’oeuvre de la Fraternité de croître et de s’étendre.[…]»

pfluger-300x300

 

Voilà qui est clair, net et sans contorsion diplomatique quand il s’agit de résister courageusement aux manœuvres vaticanes qui veulent impressionner ceux qui s’opposent à la destruction de l’Eglise.

Mais notre cher abbé va plus loin encore lorsqu’il passe sur le plan de la doctrine et qu’il dénonce ceux qui abandonnent le combat pour une illusoire conversion romaine :

« Mais pour nous, plus que les attaques de l’extérieur, c’est notre propre faiblesse intérieure qui est à craindre. Car un combat prolongé est fatigant. Il est décourageant pour un petit groupe d’avoir constamment à se battre contre le courant tout-puissant des masses et de l’opinion publique. Pour Mgr Lefebvre il semblait logique que la crise de l’église allait durer longtemps et que nous avions à nous préparer à un long combat contre les doctrines modernistes.[…] Aujourd’hui […] on est fatigué, on en a assez d’être toujours différents et on aspire à l’unité, à la paix et à la tranquillité. C’est pourquoi il arrive régulièrement que certains prêtres, mais aussi des fidèles, qui avaient tenu bon, longtemps, dans la tourmente, deviennent soudain faibles et abandonnent le combat de la tradition – quelles que soient par ailleurs les raisons qu’ils invoquent. Ce fatalisme religieux conduit à une diminution progressive des exigences […] et un accord prématuré, soit une union seulement pratique avec Rome, sans faire intervenir les causes qui sont à l’origine de la crise de la foi, ne serait pas seulement dangereux mais faux. A combien de groupes et de communautés la hiérarchie officielle n’a-t-elle pas fait de promesses, et tous ont dû déchanter, et finir par accepter la nouvelle messe, accepter le concile Vatican II dans son ensemble, et même justifier « l’esprit d’Assise »

Lire la suite

Bien essayé, M. McCall!

Suite à la parution d’un article de Brian McCall, publié dans le journal Catholic Family News, article pouvant déstabiliser certaines âmes, nous voulons donner quelques éléments de réponse. Car cet écrit n’est en fait rien d’autres qu’une nouvelle tentative de détourner le débat sur un aspect secondaire de la bataille qui fait rage dans l’Église, à savoir l’unité des troupes, sans considération pour la vérité et la Foi.

Bien sûr, nous nous adressons aux âmes de bonne volonté, car nous savons bien que certaines personnes sont à l’affût de tels argumentaires pour discréditer les prêtres qui ont cru devoir quitter la Fraternité Saint-Pie X ces dernières années, et que, en réalité, ces gens ne se soucient nullement de la vérité, mais uniquement de défendre le parti. Parmi ceux-ci, citons-en quelques-uns qui ont cru bon de dire : « Nous serons toujours avec la FSSPX, même s’il reste deux prêtres dans la Fraternité. » Ou encore : « Nos seuls interlocuteurs seront toujours les prêtres qui appartiennent à la FSSPX, et aucun autre ». Leur expliquant qu’on pouvait certes affirmer vouloir toujours se trouver avec Notre-Seigneur Jésus-Christ, puisqu’il est l’unique nécessaire (unum necessarium), mais qu’il était extrêmement dangereux, en particulier dans le temps de tromperie dans lequel nous vivons, de prendre la décision de suivre tel homme ou tel groupe peu importe où il nous conduira, ils se trouvèrent bouche-bée et essayèrent d’expliquer que ce n’était pas réellement ce qu’ils avaient voulu dire… Mais ce qui était dit était dit… Ce n’est pas à ce type de personnage que nous nous adressons dans cet article. À ceux donc qui sont de bonne volonté et sont disposés à considérer les choses telles qu’elles sont et non pas telles qu’ils voudraient qu’elles soient, ces quelques mots.

L’argumentation de M. McCall pourrait se comprendre si on était en train de jouer une partie d’échec ou de faire un tir à la corde avec la Rome apostate, comme le disait un certain supérieur de district en 2017 : « C’est un vrai tir à la corde, mais, petit à petit, la Tradition retrouve ses droits à Rome. » Alors oui, dans ce cas, il conviendrait de conserver l’unité la plus totale entre nous et de taire nos divisions, le plus important étant uniquement d’avoir le plus de viande possible de notre côté de la corde.

L’argumentaire de M. McCall se comprendrait également si nous étions dans le champ de la diplomatie, celui qui est le plus malin étant celui qui pourra remporter la victoire… Mais en est-il vraiment ainsi?

Nous commencerons donc par corriger certaines erreurs de M. McCall, espérant qu’elles sont erreurs et non pas tromperies, puis nous jouerons au même jeu que lui, c’est-à-dire que nous émettrons à notre tour quelques hypothèses.

Canada Fidèle

 

 

M. McCall, prenez-vous vos lecteurs pour des quilles?

Nous supposerons pour commencer que M. McCall a raison, et que nous sommes dans un tir à la corde avec la Rome moderniste. M. McCall a bien de quoi se désoler : cinquante ans après sa fondation, la Fraternité Saint-Pie-X n’a que 637 prêtres, alors qu’elle pourrait en compter 1800! N’est-il pas dommage que la FSSPX soit restée si petite? David est si petit qu’il ne peut pas même porter son armure devant le gros Goliath!

Nous comprenons le désarroi de M. McCall. Mais a-t-il le droit pour autant de nous offrir une version faussée ce qui s’est passé depuis 2011, où Mgr Fellay serait en fait innocent de tout crime?

 

mccall_-_professional_headshot_-_2

Brian McCall, Catholic Family News

Pas de fumée sans feu

M. McCall commence son article en constatant que depuis 2011, on trouve sur internet et dans les médias « mainstream » de très nombreuses déclarations selon lesquelles Mgr Fellay serait prêt à signer un accord avec Rome. Bien, ceci est indéniable pour quiconque se tient un tant soit peu informé. Peut-être serait-il bon pour commencer de rappeler à M. McCall le vieux proverbe comme quoi « il n’y a pas de fumée sans feu »? En effet, il n’y pas à chercher très loin pour découvrir où cette succession « sans fin » d’articles prend sa source. Il suffit d’écouter les déclarations de Mgr Fellay ces dernières années, que M. McCall innocente à la légère dans son article, pour se rendre compte qu’incendie il y a dans le navire. N’est-ce pas Mgr Fellay lui-même qui a déclaré « qu’il ne manque plus que le tampon », que « Rome nous donne tout ce que nous voulons », et autres choses de ce genre, tout au long de la seconde moitié de son supériorat? Mais passons sur ce point.

Lire la suite

Précisions de MM. les abbés Nicolas Pinaud et Pierre Roy aux fidèles

Voici un message envoyé aux fidèles par MM. les abbés Nicolas Pinaud et Pierre Roy pour leur donner quelques précisions concernant plusieurs points qui font difficulté.

Canada Fidèle

Le_prophète_Isaïe,_par_Gustave_Doré

Le prophète Isaïe par Gustave Doré

 

Chers fidèles,

plusieurs d’entre vous nous ont fait part de leurs interrogations et de leurs inquiétudes suscitées par des conseils que leur donnerait M. l’abbé Ercoli lors de ses visites. Nous voudrions en profiter pour vous indiquer notre manière de penser et d’agir vis-à-vis de cette situation. Ce message n’a pas pour but de discréditer M. l’abbé Ercoli ou sa position doctrinale, mais seulement de vous préciser ce qui nous distingue. À vous ensuite d’opter pour la position qui vous semble la plus conforme à la réalité.

– M. l’abbé Pinaud et M. l’abbé Roy ne déclarent pas que le Siège Apostolique est vacant depuis la mort du pape Pie XII. Nous constatons la dérive évidente des occupants du Siège de Pierre depuis 1958, mais nous ne sommes pas disposés à déclarer que tous ceux qui ont été élus depuis lors ont été de faux papes. Nous ne pensons pas impossible que l’Église déclare un jour que nous étions en présence d’antipapes. Mais nous préférons attendre patiemment la réponse de l’autorité légitime : « Dans la voie de vos commandements, Seigneur, nous avons attendu patiemment, ô Dieu, votre nom et votre souvenir sont le désir de nos âmes.» Isaïe, 26,8 Nous ne souhaitons nullement entrer dans des discussions interminables au sujet du sédévacantisme (car tout a déjà été dit et redit avant nous), nous constatons simplement que le sédévacantisme pose quasiment autant de problèmes théologiques qu’il n’en résout, notamment en ce qui concerne l’Apostolicité de l’Église.

Lire la suite