Saint Augustin et la juridiction des hérétiques

Nombreux sont ceux qui semblent croire que le refus ou non de la juridiction de la Rome Apostate relève de la simple prudence et non de la Foi. Le Petit Chaperon Rouge (FSSPX) se fera-t-il dévorer par le Méchant Loup conciliaire couché dans le lit de la Grand-Mère (L’Église Catholique véritable)?

Chers amis, il s’agit de bien plus que cela. Se mettre sous la juridiction de l’hérétique, quelles qu’en soient les conséquences pratiques, est déjà mettre en péril notre salut éternel en «adorant la bête et son image.»

Où en sont tous ces prêtres qui confessent et marient sans broncher sous la juridiction des hérétiques?

Canada Fidèle

6727050_590ddc6a-ff51-11e6-9768-f7f450fa28d8-1_1000x625

Lire la suite

Una cum famulo tuo Papa nostro Communicantes? – Cardinal Schuster

Voici un texte tiré du Liber Sacramentorum du Cardinal Schuster (1880-1954), éminent liturgiste, qui pourra apporter des éléments intéressants à la disputatio sur le sens de l’Una Cum au Canon de la Messe. Les passages déterminants ont été mis en gras par nos soins pour ceux qui veulent aller à l’essentiel.

En résumé, le Cardinal Schuster pense que le mot «communicantes» se réfère à «una cum Papa nostro N. et Antistite nostro N.», autrement il n’a aucune raison d’être là où il est placé. Le problème est que le Memento des vivants est intercalé entre la prière In primis et le Communicantes. Le Cardinal Schuster émet l’opinion que le Memento des vivants n’était pas autrefois lu par le prêtre, mais par un diacre. Le prêtre disait donc : «Nous vous offrons tout d’abord ce sacrifice pour votre Sainte Église Catholique (…), en communion (communicantes una cum) avec votre serviteur notre pape N. et notre évêque N. et tous ceux qui professent la Foi catholique et apostolique, vénérant aussi la mémoire tout d’abord de la glorieuse Vierge Marie…».

Loin de nous de vouloir condamner les prêtres fidèles pour leurs différentes prises de position sur le sujet. Dans la situation présente de confusion et l’absence d’autorité pour trancher les débats, il faut être lent à condamner, lent à rompre la communion les uns avec les autres et plutôt disposé à excuser qu’à accuser.

Mais, à moins que nous ne vivions dans une époque où elles ne sont plus possibles sans que les passions ne prennent le dessus, nous pensons que les disputationes theologicae (les débats théologiques) sont un signe qu’il reste encore un peu de sève dans un clergé vieilli par soixante ans de révolution conciliaire.

Si nous y pensons avec sincérité, les prêtres refusant le ralliement à la Rome Apostate ont tous un même désir : refuser la communion avec la Rome devenue «le siège de l’antéchrist» tout en restant en communion avec la Rome éternelle. Cela se fait-il mieux en nommant ou en omettant le nom de ceux qui sont en ce moment assis sur le trône de Pierre? C’est là que le mystère d’iniquité intervient avec toute sa complexité…

Canada Fidèle

 

Beato_Alfredo_Ildefonso_Schuster_B

Lire la suite