La réponse du District de France

Comme nous pouvions nous en douter, le District de France répond à la lettre des doyens de France.

Comme d’habitude : vous êtes des subversifs, des désobéissants, des rebelles.

Il n’y a aucun doute que de très nombreuses plaintes ont été envoyées à la maison générale de la Fraternité Saint-Pie X depuis 2012. Au témoignage de ces confrères qui ont écrit ces lettres, elles sont pour la plupart d’entre elles restées sans réponse. Il faut maintenant «s’adresser à l’Église.»

Les supérieurs s’obstinent dans leur volonté de se soumettre à la juridiction romaine. Il s’agit pour les prêtres de faire obstacle à ces manoeuvres des autorités. Menzingen magouillle, qui ne s’en est pas aperçu? Les supérieurs de districts suivent Menzingen et magouillent avec elle pour faire avaler cet accord avec Rome, qui ne s’en aperçoit pas?

Tout est question d’herméneutique, dit l’abbé Bouchacourt. Les supérieurs de communauté religieuses et les doyens n’ont pas la bonne herméneutique. Ils veulent imposer une herméneutique selon laquelle Menzingen s’est fait passer un sapin. Quelle honte!

Comme la Résistance, ces prêtres et supérieurs mettent de la division. La Fraternité se déchire depuis 5 ans. Aucun des supérieurs d’instituts religieux masculins de France et d’Amérique du Sud ne veulent des manoeuvres de Menzingen, mais c’est leur faute, ils sont des diviseurs, Dieu ne peut les bénir. Comme Mgr Lefebvre, ils apportent de la division. Nous vous prions instamment de jeter leur lettre aux ordures.

Le lecteur attentif se rendra compte que dans toute cette saga anti et pro-accords, nous avons d’un côté la pensée traditionnelle de la Fraternité Saint-Pie X, et de l’autre les arguments toujours invoqués contre la Fraternité par les ralliés.

Canada Fidèle

 

170507 Lettre aux confreres

Mariages dans la FSSPX : lettre de doyens de la FSSPX et des communautés religieuses amies

Nous publions volontiers cette lettre de courageux supérieurs du district de France parue sur La Porte Latine et Médias-Presse.Info.

Nous sommes désormais devant une situation où la Maison Générale remercie Rome pour son geste concernant les mariages et où les supérieurs de doyennés et de communautés religieuses le refusent.

Que notre cher supérieur de district dise encore après cela que tout va normalement à Menzingen et que ce sont ceux qui réagissent qui subissent une «tentation sous apparence de bien». La réalité est toute autre. Menzingen a prouvé maintes fois qu’ils ont perdu le nord.

À quand une lettre des prieurs du district du Canada qui parle le même langage viril et où l’on puisse reconnaître que nous avons des pasteurs qui nous guident et non pas des chiens muets?

Canada Fidèle

 

Source : Medias-Presse.Info

Suite au document romain concernant les mariages dans la FSSPX, nous avions veillé à éclairer nos lecteurs tant sur la portée réelle de ce texte que sur l’aspect pour le moins ambigu du commentaire publié par la Maison Générale de la FSSPX.

Aujourd’hui, dans une lettre signée de sept doyens du district de France de la FSSPX ainsi que par l’ensemble des supérieurs des communautés masculines amies de la FSSPX, ceux-ci rappellent ce qu’est le droit des fidèles en ce domaine et la véritable nature de l’état de nécessité qui existe toujours aujourd’hui. Ainsi, la juridiction de suppléance est rappelé avec force. Ce texte a été publié dans le Chardonnet de ce mois et lu dans un grand nombre des chapelles de la FSSPX en France.

Nous remercions profondément nos bons prêtres de cette prise de parole publique qui défend la justesse de la position de Mgr Lefebvre dans cette crise de l’Eglise, tant la confusion liée à la volonté de certains de rallier la Rome moderniste sème le trouble partout.

Christian LASSALE

————————————————

Texte de la lettre

Bien chers fidèles,

Le 4 avril dernier, la commission pontificale Ecclesia Dei rendait publique une lettre de son président, le cardinal Müller, relative aux mariages célébrés par les prêtres de la FSSPX. Explicitement approuvé par le pape qui en a ordonné la publication, ce document entend régir les mariages célébrés dans le cadre de la Tradition catholique.

Lire la suite

L’Église et l’Apostasie – 2 – Du Lefebvrisme

Nous voici maintenant dans la deuxième partie du livre de l’abbé Olivier Rioult L’Église et l’Apostasie que vous pouvez vous procurer à l’adresse suivante : Editions Saint-Agobard. Il est bien évident que le petit aperçu donné ici a pour but uniquement de vous encourager à vous procurer et à lire le livre en question qui est bien plus détaillé que cette petite analyse.

Nous aimerions souligner que cette analyse n’est pas une étude officielle de l’ouvrage. Elle comprend d’ailleurs des réflexions qui ne se trouvent pas explicitement dans l’ouvrage. Ceci est dû au fait que L’Église et l’Apostasie ouvre bien des pistes de réflexions.

Pour les références exactes des citations de Mgr Lefebvre, prière de se reporter au livre lui-même.

Canada Fidèle

 

24-thickbox_default

À se procurer en France pour 20 euros ou en utilisant l’onglet contact de ce site pour 30$ + port

 

Dans la deuxième partie de son livre, l’abbé Rioult traite de la question du Lefebvrisme. Question délicate, s’il en est. On a souvent dit qu’il serait plus facile de traiter de la question du Concile Vatican II après la mort de ceux qui l’ont fait. Nous ne souhaitons pas, loin de là, la mort de ceux qui ont côtoyé Mgr Lefebvre, mais il est évident qu’il sera plus facile dans le futur de porter un regard critique (dans le bon sens du mot) sur sa personne et son œuvre. Quoiqu’il en soit, l’abbé Rioult le fait avec courage, unissant la vérité à un grand respect pour l’archevêque.

Lire la suite

Un sermon courageux

Sermon de M. l’abbé Philippe François le jour de Pâques 2017

Source : Medias-Presse.Info

 

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

Mes révérendes soeurs,

Mes bien chers frères,

Notre Seigneur est ressuscité. Il est ressuscité comme il l’a dit : « Resurrexit sicut dixit ». Et nous chanterons tout à l’heure au Credo : « Et resurrexit tertia die secundum scripturas – Il est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures ». Saint Jean nous dit dans sa première Epître : « Voici la victoire qui a vaincu le monde, notre foi » (Jean 5,4). Car si le Christ n’est pas ressuscité comme il l’avait prédit, notre foi est vaine ; mais il est ressuscité le troisième jour. Seul Dieu est le maître de la vie et de la mort. Il est ressuscité, donc il est Dieu. Et voilà la preuve de la divinité de notre sainte religion. C’est le mystère de ce jour de Pâques, c’est la joie de l’alléluia. Ce doit être la grâce de la fête de Pâques. Quelle grâce particulière apporte-t-elle à nos âmes, comme toute fête ?  Eh bien ! c’est de renforcer notre foi en Notre Seigneur Jésus-Christ, renforcer notre foi dans le règne de Notre Seigneur Jésus-Christ, renforcer notre foi dans la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il est vrai Dieu et vrai Homme. Parce qu’il est vrai Homme, il a pu souffrir et mourir. Parce qu’il est vrai Dieu, il a repris sa vie offerte pour nous arracher à l’enfer éternel. Donc, Pâques fortifie notre foi en Notre Seigneur, vrai Roi. Et si notre foi en Notre Seigneur est fortifiée, par là-même est fortifiée aussi notre foi en son Epouse unique et très aimée, la Sainte Eglise catholique romaine.

Lire la suite