Ego daemonium non habeo

Le premier dimanche de la Passion, l’Église met sur nos lèvres un passage très significatif de la vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Il s’agit du moment où les Juifs demandent à Jésus s’il n’est pas possédé d’un démon.

«Les Juifs lui répondirent: «N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon?» Jésus répondit: «Il n’y a point en moi de démon; mais j’honore mon Père, et vous, vous m’outragez.» Jean, 8, 48-49 «Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.» Jean, 8, 59

 

Aujourd’hui devant la Passion de l’Église catholique, certains sont tentés de poser la même question à l’Église : «N’êtes-vous pas possédée d’un démon ?» Comme son divin époux, la Sainte Église peut répondre : « Ego daemonium non habeo, sed honorifico Patrem meum. » «Je n’ai pas de démon, mais j’honore mon Père et vous vous m’outragez.»

Oui, ces quelques lignes se rapportent à la lettre du district du Canada de la Fraternité Saint-Pie X du mois d’avril. Elles n’ont pas pour but de jeter du discrédit sur son auteur, puisqu’il avoue lui-même que sa comparaison est un peu forte, mais d’approfondir un peu les questions qu’elle soulève et d’apporter des réflexions à quelques fidèles qui ont été perplexes en lisant cette lettre.

50_Mark_s_Gospel_Q._disputes_with_the_establishment_image_1_of_3._Jesus_disputes_with_the_Pharisees._French_School

L’Église officielle et l’Église Catholique

De même que l’Esprit-Saint a animé le Fils de Dieu pendant tout le cours de sa vie terrestre et que celui-ci ne pouvait être l’hôte d’un esprit impur, mais ne recevoir que des assauts venant de l’extérieur, la véritable Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ ne peut être possédée du démon. Si nous voyons une entité qui apparaît possédée de Satan, il faut nous poser la question de savoir si nous avons vraiment affaire à la véritable Église catholique ou à une autre église. Avec Mgr Lefebvre, il faut dire :

« L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique. Dans la mesure où le Pape, les évêques, prêtres et fidèles, adhèrent à cette nouvelle Église, ils se séparent de l’Église catholique. L’Église d’aujourd’hui n’est la véritable Église que dans la mesure où elle continue et fait corps avec l’Église d’hier et de toujours. La norme de la foi catholique, c’est la Tradition. La demande de S. Exc. Mgr Benelli est donc éclairante : soumission à l’Église conciliaire, à l’Église de Vatican Il, à l’Église schismatique. » (Quelques réflexions à propos de la “suspens a divinis”, 29 juillet 1976)

«Ces derniers temps, on nous a dit qu’il était nécessaire que la Tradition entre dans l’Église visible. Je pense qu’on fait là une erreur très, très grave. Où est l’Église visible ? L’Église visible se reconnaît aux signes qu’elle a toujours donnés pour sa visibilité : elle est une, sainte, catholique et apostolique. Je vous demande : où sont les véritables marques de l’Église? Sont-elles davantage dans l’Église officielle (il ne s’agit pas de l’Église visible, il s’agit de l’Église officielle) ou chez nous, en ce que nous représentons, ce que nous sommes? Il est clair que c’est nous qui gardons l’unité de la foi, qui a disparu de l’Église officielle. Un évêque croit à ceci, l’autre n’y croit pas, la foi est diverse, leurs catéchismes abominables comportent des hérésies. Où est l’unité de la foi dans Rome ?» (Retraite sacerdotale, 9 septembre 1988)

 

Deux religions distinctes

Nous sommes bien en présence de deux religions distinctes. Comment le savoir ? Il suffit de regarder les fondateurs de ces deux réalités, de comparer la doctrine de l’Église officielle et la doctrine de l’Église catholique, de mettre côte à côte leurs principes moraux, d’apprécier enfin les buts qui animent ces deux sociétés.

Différents fondateurs

Ces deux sociétés ont des fondateurs distincts. La véritable Église est sortie du côté percé de Notre-Seigneur le Vendredi-Saint. Elle est née d’une source pure et divine qui ne pourra jamais être souillée, malgré les tentatives de ses ennemis, par aucun poison d’erreur et de mensonge. L’Église de Vatican II est au contraire née dans les officines secrètes de la Franc-Maçonnerie. Elle est toute entachée d’erreurs, de déception et de blasphèmes.

Différentes doctrines

L’Église Catholique a une doctrine sainte et immuable. Elle nous enseigne à adorer Jésus-Christ comme le seul Seigneur et Maître de toutes choses. Tu solus Sanctus, Tu solus Dominus, Tu solus Altissimus, Jesu Christe. Elle a pour doctrine l’unicité de la vraie religion Credo unam Ecclesiam et se manifeste par l’évangélisation des peuples. L’Église officielle au contraire nous enseigne que toutes les religions se valent après tout. Elle a pour doctrine l’indifférentisme religieux et se manifeste par les réunions interreligieuses chères à ses pontifes.

Différentes morales

L’Église Catholique a toujours défendu fidèlement les Commandements de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans leur intégrité. Elle enseigne que la conscience humaine n’est pas la règle absolue de l’agir humain, mais que cette conscience doit elle-même avoir pour règle le Décalogue et les Préceptes ecclésiastiques. L’Église officielle prétend que chaque personne a sa propre notion du bien et du mal, et que le rôle de ses prêtres est d’aider chacun à suivre la notion qu’il a du bien et du mal. Par conséquent, elle invite volontiers chaque homme à se poser la question de savoir s’il est en paix avec lui-même dans ses actes. Si c’est le cas, elle lui ouvre la porte des choses les plus saintes.

Différents buts

L’Église Catholique a pour fin le salut des âmes. Elle cherche à faire entrer le plus d’hommes possible dans l’arche du salut. Elle sait que les eaux de ce monde submergeront un jour ou l’autre ceux qui boivent à leur source empoisonnée, aussi ne se soucie-t-elle pas en premier lieu de l’écologie et de la sauvegarde de la planète. L’Église officielle a un but tout humain : un monde plus juste, plus égal, plus fraternel. La pollution et la guerre sont ses pires ennemis, les péchés qu’elle combat avec le plus d’ardeur. Elle a des cauchemars quand elle songe à la solitude des personnes âgées et le manque d’emploi des jeunes, mais n’a pas peur de voir trôner Bouddha sur le tabernacle d’Assise.

Nous sommes donc en présence de deux religions distinctes. Deux sacrifices, deux sacerdoces, deux notions différentes du salut, des moyens différents pour y arriver.

 

Une Église possédée ?

L’Église Catholique est-elle possédée par un démon qui a pour nom l’Église Conciliaire ? On peut supposer que la Vierge Marie a bien choisi ses mots en parlant plutôt d’une éclipse. Lors d’une éclipse, la lune n’entre pas dans le soleil, mais se met devant lui et le cache. Le soleil n’a rien perdu de sa clarté, de sa lumière, de son éclat, de sa pureté incandescente, mais la lune les cache de la vue des hommes, et tant que la nature n’enlève pas cet obstacle, un homme non averti pourrait croire que le soleil a perdu ses propriétés.

Prétendre que l’Église officielle est à la fois l’Église catholique et l’Église conciliaire serait un non-sens et contraire à la réalité. En effet, quand entend-on les autorités officielles de l’Église parler en catholiques ? Quand les entend-on défendre le dogme «Hors de l’Église point de salut ?» Quand font-elles partie de l’Église qui condamne les principes erronés de Vatican II ? Que l’on voie encore percer ça et là un peu de la lumière du soleil à tel ou tel moment de l’éclipse n’enlève rien au fait que les autorités actuelles de l’Église officielle ont pour principes directeurs dans leur enseignement quotidien les erreurs conciliaires plutôt que les principes catholiques. Comme l’hérétique, qui peut bien professer telle ou telle vérité de la Foi Catholique, a cependant perdu dans sa totalité la Foi Catholique parce qu’il n’a pas la Foi Surnaturelle, ces autorités n’ont pas la Foi Catholique, ils ont la foi conciliaire. « La foi catholique est d’une force et d’une nature telle qu’on ne peut rien lui ajouter, rien lui retrancher : ou on la possède tout entière, ou on ne la possède pas du tout. » Benoît XV, Ad beatissimi

Quand nous considérons les autorités actuelles qui siègent sur les chaires de nos saints évêques du passé, on peut légitimement se poser la question de savoir si on a affaire aux successeurs des pontifes défunts. Ces gens sont-ils les représentants de l’Église Catholique ? Sont-ils au contraire les représentants de l’Église Conciliaire ? Sont-ils les représentants à la fois de l’Église Catholique et de l’Église Conciliaire ? D’une Église Catholique qui est possédée par le démon conciliaire ?

Si l’Église Catholique peut être possédée par un corps étranger, elle pouvait donc l’être à n’importe quel moment de son histoire… Comment alors les fidèles ont-ils pu savoir qu’ils avaient affaire à l’Église « qui n’a pas de démon » ou s’ils avaient affaire à une Église possédée d’un démon ? Il semble donc vraiment que le terme d’Église éclipsée soit plus convenable que celui d’Église occupée.

L’Église conciliaire – plutôt qu’un démon qui possède l’Église Catholique – ne serait-elle pas après tout l’équivalent de la pierre qui fut roulée sur le tombeau du Christ et qui laissa à tous les assistants l’impression que Celui qui avait dit «Je suis la vie» (Jean XIV, 16), avait en réalité terminé son existence dans la mort comme le reste de ses semblables? Cette pierre fut roulée avec fracas par les anges et laissa place à un tombeau vide.

 

Conclusion

Laissant au Seigneur le soin d’éclaircir ce mystère plus avant, nous voulons pour nous faire partie de cette Église qui peut dire : «Ego daemonium non habeo», «je n’ai pas de démon, mais j’honore mon Père, et vous vous m’outragez.» 

Nous acceptons volontiers d’être d’une Église qui est cachée derrière la pierre froide et morte du tombeau car nous croyons que cette pierre sera roulée et que ceux qui s’empressent pour lui donner les honneurs dus aux défunts se trouveront devant des êtres lumineux qui leur diront : «Vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n’est point ici ; il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez, et voyez le lieu où le Seigneur avait été mis ; et hâtez-vous d’aller dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts. Voici qu’il va se mettre à votre tête en Galilée ; là, vous le verrez ; je vous l’ai dit.» Matt. 28, 5-7

 


 

Ego daemonium non habeo

 

On the first Sunday of the Passion, the Church offers us a very significant passage from the life of Our Lord Jesus Christ. This is the occasion when the Jews ask Jesus if he is not possessed by a demon.

«The Jews therefore answered, and said to him: Do not we say well that thou art a Samaritan, and hast a devil? Jesus answered: I have not a devil: but I honour my Father, and you have dishonoured me. (John 8:48-49) They took up stones therefore to cast at him. But Jesus hid himself, and went out of the temple. »(John 8:59)

Today, amid the Passion of the Catholic Church, some are tempted to pose the same question to the Church: “Hast thou a devil?” And like her divine spouse, the Holy Church may reply: “Ego daemonium non habeo, sed honorifico Patrem meum.” “I have not a devil: but I honour my Father, and you have dishonoured me.”

Yes, these lines relate to the letter from the District of Canada of the Society of St. Pius X in April. They are not intended to discredit the author, since he himself admits that his comparison is somewhat strong, but to go a little deeper into the questions he raises and to offer a few reflections to some of the Faithful who were perplexed by this letter.

 

The Official Church and the Catholic Church

Just as the Holy Ghost animated the Son of God throughout the whole course of his earthly life, and the latter could not be host to an unclean spirit, but endure only attacks from without, the true Church of Our Lord Jesus Christ cannot be possessed by the devil. If we see an entity that appears to be possessed by Satan, we must ask ourselves whether we are dealing with the true Catholic Church or with a different church. With Archbishop Lefebvre, we must say:

“The Church that affirms such errors is both schismatic and heretical. This Conciliar Church is, therefore, not Catholic. To whatever extent Pope, Bishops, priests, or faithful adhere to this new Church, they separate themselves from the Catholic Church. The Church of today is the true Church only insofar as she continues and forms part of the Church of yesterday and of always. The norm of the Catholic faith is Tradition. The request of His Exc. Bishop Benelli is thus clarified: submission to the conciliar Church, to the Church of Vatican II, to the schismatic Church.” (Reflections on the Suspension ‘a Divinis’, July 29. 1976.

“But recently, they’ve been telling us that Tradition has to ‘enter the visible Church.’ I think that that is a very, very serious mistake. Where is the visible church? The visible church is recognised by the marks that she has always given to be visible: One, Holy Catholic and Apostolic. I ask you: Where are the true marks of the Church? Are they more evident in the official Church (this is not the visible Church, it is the official church) or in us, in what we represent, what we are? Clearly we are the ones who preserve the Unity of the Faith, which has disappeared from the official church. One bishop believes in this, another does not, their beliefs are varied, their catechisms contain abominable heresies. Where is the unity of the Faith in Rome?” (Priests’ Retreat, September 9, 1988)

 

Two Distinct Religions

We are in the presence of two distinct religions. How can we know this? It suffices to look at the founders of these two realities, to compare the doctrine of the official Church and the doctrine of the Catholic Church, to put their moral principles side-by-side, and finally to recognize the aims which animate these two societies.

Different Founders

These two societies have separate founders. The true Church flowed out from the pierced side of Our Lord on Good Friday. It is born of a pure and divine source that can never be defiled, despite the attempts of its enemies, by any poison of error or falsehood. The Church of Vatican II, on the contrary, was born in the secret facilities of Freemasonry. It is tainted all over with errors, deceptions, and blasphemies.

Different Doctrines

The Catholic Church has a holy and immutable doctrine. It teaches us to worship Jesus Christ as the only Lord and Master of all things. Tu solus Sanctus, Tu solus Dominus, Tu solus Altissimus, Jesu Christe. Its doctrine is the unity of the true religion, Credo unam Ecclesiam, which shows itself through the evangelization of all peoples. The official Church, on the contrary, teaches us that all religions are, in the end, equal. Its doctrine is religious indifferentism, as is shown in the interreligious meetings so dear to its pontiffs.

Different Morals

The Catholic Church has always faithfully defended the Commandments of our Lord Jesus Christ in their integrity. It teaches that human conscience is not the absolute rule of human action, but that this conscience itself must have as its rule the Decalogue and the precepts of the Church. The official Church, on the other hand, claims that each person has his own notion of good and evil, and that the role of his priests is to help each conform to his subjective notion of good and evil. Therefore, she willingly invites every man to ask whether he is at peace with himself in his actions. If so, she opens them the way to the most holy of things, the sacraments.

Different Ends

The Catholic Church has as its end the salvation of souls. She seeks to bring as many men as possible into the ark of salvation. She knows that the waters of this world will someday overwhelm those who drink from their poisoned source, and so she does not put first priority on ecology and ‘saving the planet.’ The official Church has a human goal: a world more just, more equal, more fraternal. Pollution and war are its worst enemies, the sins it fights with greatest ardour. She suffers nightmares when she ponders the loneliness of the elderly and youth unemployment, yet is unafraid to see Buddha enthroned on the tabernacle of Assisi.

We are therefore in the presence of two distinct religions. Two sacrifices, two priesthoods, two different concepts of salvation, and different means of getting there.

 

 A Church Possessed?

Is the Catholic Church possessed by a demon named the Conciliar Church? We may assume that the Virgin Mary chose her words well in speaking instead of an eclipse. During an eclipse, the moon does not enter the sun, but places itself before it and hides it. The sun loses none of its clarity, its light, its brilliance, its incandescent purity, but – so long as nature allows it – the moon conceals them from the sight of men, so that an uninformed man might believe that the sun has lost its properties.

To claim that the official Church is the Catholic Church and the Conciliar Church at the same time would be nonsense and opposed to reality. Indeed, when do we hear the official authorities of the Church speaking as Catholics? When do we hear them defend the dogma, « Outside the Church there is no salvation? » When are they part of the Church that condemns the erroneous principles of Vatican II? If one still perceives some sunlight at certain moments of the eclipse, this does not diminish the fact that the current authorities of the official Church take the guiding principles of their daily teaching from conciliar errors, rather than from Catholic principles. Like the heretic, who can profess certain truths of the Catholic Faith, but has lost the Catholic Faith in its entirety because he lacks a supernatural Faith, these authorities do not have the Catholic Faith, but a conciliar faith. « The Catholic faith is of such a strength and nature that nothing can be added to it, nothing to be subtracted from it: either it is entirely possessed, or it is not possessed at all.” (Benedict XV, Ad beatissimi)

When we consider the current authorities, who sit on the chairs of holy bishops past, we may legitimately ask ourselves whether we are dealing with the successors of former pontiffs. Are these people the representatives of the Catholic Church? Or, on the contrary, are they representatives of the Conciliar Church? Are they representatives of both the Catholic Church and the Conciliar Church? Of a Catholic Church that is possessed by the conciliar demon?

If the Catholic Church could be possessed by a foreign body, it could have been so possessed at any point in its history … How then would the faithful know that they had to do with the Church « who has no demon, » or if they were dealing with a church possessed of a demon? It seems, therefore, that the term eclipsed is truly more suitable than occupied.

Rather than a demon possessing the Catholic Church, might the Conciliar Church not be, after all, equivalent to the stone that was rolled in front of the tomb of Christ, and gave to all those present the impression that He Who had said « I am the life » (John xiv. 16) had actually ended his existence in death, like everybody else? This stone was crushed by the angels to reveal an empty tomb.

 

Conclusion

Leaving to the Lord the task of further clarifying this mystery, we desire ourselves to be part of this Church which can say: “Ego daemonium non habeo”, “I have not a devil: but I honour my Father, and you have dishonoured me.”

We willingly accept to be part of a Church which is hidden behind the cold and dead stone of the tomb, because we believe that this stone will be rolled aside, and those eager to give the honours due to the deceased will find themselves before luminous beings, who will say to them:

“Fear you not; for I know that you seek Jesus who was crucified. He is not here, for he is risen, as he said. Come, and see the place where the Lord was laid. And going quickly, tell ye his disciples that he is risen: and behold he will go before you into Galilee; there you shall see him. Lo, I have foretold it to you.” (Matthew 28:5-7)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s