Résultats de la confusion créée par le Mouvement Trahison Internationale

Maintenant Mgr Fellay est attaqué pour les actions militantes du Mouvement Tradition-Québec. À qui la faute? Comme le disait naguère Alessandro Gnocchi (Voir ici), si un curé veut entrer dans des batailles autres que spirituelles, il doit enlever sa soutane, sinon c’est sa communauté qui en sera salie. Ce n’est qu’un début.

Canada Fidèle

 

Plus on creuse, plus on trouve des trucs bizarres…

Le groupe Mouvement Tradition Québec fait les manchettes depuis un moment, notamment parce qu’il est vraiment pissed que quelqu’un ait demandé à ce qu’un crucifix soit enlevé à l’Hôpital Sacré-Cœur de Québec au début du mois de février. Dimanche dernier, le groupe se vantait d’avoir « accompli [une] véritable action catholique et patriotique [qui] se démarque […] par son authenticité » en accrochant un nouveau crucifix, plus petit, à l’endroit où se trouvait l’ancien. Celui-ci a été retiré à son tour par la direction de l’hôpital.

 

1488404183110-Hopital_Saint-Sacrement_Quebec.jpg

 

Mais, ils font quoi Mouvement Tradition Québec? Dans la section « Qui sommes-nous? » sur leur site web 1.0, ils citent Lionel Groulx :

« Un peuple catholique et français fait une grande œuvre civilisatrice par cela seul qu’il garde au monde les valeurs de son héritage historique. Non, ce n’est pas pour qu’ils se perdent ou qu’ils demeurent inemployés, qu’en ce point du globe et dans nos origines françaises furent déposés par la Providence tous les éléments d’une supériorité. »

De ce qu’on comprend, le mouvement est formé exclusivement d’hommes, qui se décrivent comme des « soldats du Christ ». Ils ont même déjà organisé une petite conférence antiféministe sur la vraie place de la femme au Québec.

En février, c’est une plainte d’un patient qui a poussé la direction de l’hôpital à enlever le premier crucifix. Elle défend sa décision en citant le principe de neutralité religieuse de l’État dans la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), qui dirige Saint-Sacrement ainsi que les quatre autres hôpitaux de Québec, a affirmé qu’il retirerait les crucifix de ses autres hôpitaux s’ils mettaient mal à l’aise des patients. En théorie, les crucifix ne font pas partie d’un patrimoine historique ou culturel, au contraire d’une statue ou d’une gravure.

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé mercredi au CHUQ de replacer le crucifix. « Le MSSS considère qu’il ne s’agit pas ici de la neutralité religieuse de l’État mais du respect de l’histoire de l’hôpital, du caractère patrimonial religieux et surtout du respect et de la reconnaissance à avoir envers nos mères fondatrices, la communauté des Soeurs de la Charité », a expliqué le CHUQ par voie de communiqué.

Une pétition qui visait à convaincre le CHUQ de replacer le crucifix a recueilli plus de 5000 signatures. Mouvement Tradition Québec a aussi l’appui de groupes nationalistes-catholiques de droite outre-mer, comme le Breitbart suisse, LesObservateurs, et même de Christianophobie.fr, qui « apprécie cette action pacifique et hautement symbolique et […] espère que la grosse presse canadienne en parlera ».

Il semble toutefois qu’au début février, il y ait eu un schisme à l’intérieur du Mouvement Tradition Québec, comme l’explique ce billet (maintenant supprimé, mais toujours accessible au moyen du cache de Google) publié sur leur site le 22 février. Plusieurs rumeurs circulent aussi sur internet au sujet de la dissolution du mouvement.

Bizarrement, deux noms enregistrés à des adresses non québécoises figurent sur la liste du registre juridique de Mouvement Tradition Québec : Bernard Fellay et Emmanuel Herkel. Une recherche rapide sur Google permet de découvrir que Bernard Fellay est un évêque traditionaliste suisse, excommunié par le pape Jean-Paul II dans les années 80. (Son excommunication a été levée en 2009)

Emmanuel Herkel est, quant à lui, un curé de l’Alberta, surtout connu pour avoir publié en 2003 un essai dans lequel il affirme que « l’Antéchrist sera juif ». Une remarque controversée, mais pas vraiment au sein de l’association dont Herkel et Fellay font partie : la Fraternité Saint-Pie X, réputée pour son antisémitisme. L’évêque Richard Williamson, membre de la Fraternité excommunié en même temps que Fellay, a même affirmé en 2009 qu’« aucun juif n’a été tué durant la Deuxième Guerre mondiale ». Il n’y a pas encore beaucoup d’information sur ce qui se trame chez Mouvement Tradition Québec, mais ça risque d’être intéressant dans les prochaines semaines.

Après avoir retiré le deuxième crucifix dimanche, l’Hôpital Saint-Sacrement dit avoir reçu des menaces « importantes à son intégrité » et a renforcé sa sécurité. Un homme d’une cinquantaine d’années a été arrêté mardi soir à ce propos, puis libéré en attendant qu’il comparaisse.

Source : Vice.com (site non recommandable)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s