La Fraternité Saint-Pie X en 1988 et la Fraternité Saint-Pie X en 2017

Nous publions ces deux extraits. Que les aveugles qui nient le changement continuent dans leur aveuglement.

Canada Fidèle

Extrait de la lettre ouverte des supérieurs de la FSSPX au cardinal Gantin, Préfet de la Congrégation des Évêques, du 6 juillet 1988

En revanche, nous n’avons jamais voulu appartenir à ce système qui se qualifie lui-même d’Église Conciliaire, et se définit par le Novus Ordo Missæ, l’œcuménisme indifférentiste et la laïcisation de toute la Société. Oui, nous n’avons aucune part, nullam partem habemus, avec le panthéon des religions d’Assise; notre propre excommunication par un décret de votre Éminence ou d’un autre dicastère n’en serait que la preuve irréfutable. Nous ne demandons pas mieux que d’être déclarés ex communione de l’esprit adultère qui souffle dans l’Église depuis vingt-cinq ans, exclus de la communion impie avec les infidèles. Nous croyons au seul Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec le Père et le Saint-Esprit, et nous serons toujours fidèles à Son unique Épouse, l’Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Être donc associés publiquement à la sanction qui frappe les six évêques catholiques, défenseurs de la foi dans son intégrité et son intégralité, serait pour nous une marque d’honneur et un signe d’orthodoxie devant les fidèles.Ceux-ci ont en effet, un droit strict à savoir que les prêtres auxquels ils s’adressent ne sont pas de la communion d’une contrefaçon d’Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste.

 

870x489_16489514615_4e5b68599a_bNon, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n’a changé
Tout, tout a continué
Hey ! Hey ! Hey ! Hey !

 

Extrait de l’entrevue de Mgr Bernard Fellay, le 27 janvier 2017

Nous luttons contre (le danger de schisme) et je pense que, j’ai évoqué ce problème avec le pape lui-même, le pape François et nous sommes tous les deux d’accord. Il y a déjà maintenant un certain nombre de dispositions pratiques qui rendent, on peut dire, pratiquement impossible le schisme. C’est-à-dire que dans la pratique, dans les actes de tous les jours, nous nous exprimons à Rome, nous montrons notre soumission, que nous reconnaissons ces autorités et pas seulement à la messe en disant le nom du pape et celui de l’évêque du lieu dans le canon de la messe mais aussi, ben voilà, vous avez l’exemple du pape qui nous donne le pouvoir de confesser et aussi des actes juridiques, c’est un peu compliqué mais ça peut arriver qu’un prêtre commette des actes délictueux, nous avons des références avec Rome qui nous octroient, qui nous demandent de juger ces cas, c’est vraiment des relations normales. Il y a pas que la confession, y a donc tout un tas, cet été a été confirmé que le supérieur général peut vraiment librement ordonner les prêtres de la Fraternité sans avoir à demander la permission à l’évêque du lieu. C’est un texte de Rome, il est pas publié sur les toits, mais qui dit la Fraternité ordonne licitement, puisqu’il peut librement ordonner. Voilà des actes qui sont posés, qui sont juridiques, qui sont canoniques, qui sont déjà en place et qui, à mon avis déjà suppriment la possibilité du schisme. Évidemment, il faut toujours veiller, c’est sûr.

 

On s’est empressé de se désolidariser de Mgr Williamson in illo tempore. Où sont les supérieurs qui se sont désolidarisés de cette entrevue de Mgr Fellay?

Canada Fidèle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s