«Êtes-vous celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?» Matt. 11,3

Note importante de Canada Fidèle :

Canada Fidèle, fidèle à sa ligne de pensée et, semble-t-il, à celle des autres sites de la Résistance (Voir par exemple le site Reconquista), n’a pas l’intention de répondre à la question qu’il pose, mais simplement de la poser. Comme au temps de Saint Jean-Baptiste, nous laisserons le Seigneur répondre à cette question.

Voici donc une prophétie attribuée à Saint François d’Assise et que l’on retrouve dans les éditions de ses Opera Omnia. Cette prophétie ne revêt-elle pas un caractère tout spécial quand celui qui occupe le plus haut poste d’autorité dans l’Église a lui-même choisi le nom du grand Saint François d’Assise?

Canada Fidèle

pg-24-pope-francis-getty

Les aveugles persévèrent dans leur aveuglement; les boiteux continuent de claudiquer; les lépreux sont encouragés à aimer leur lèpre; les sourds n’entendent rien; les morts se putréfient et la Bonne Nouvelle ne doit pas être annoncée aux pauvres car le prosélytisme est un péché.

PREDICTION DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE

Un grand schisme dans l’Eglise et une future tribulation

Lire la suite

La Fraternité Saint-Pie X condamne anonymement ceux qui s’en prennent anonymement au pape François

Comme le mentionne le site Pewsitter, dans un acte surprenant, la Fraternité Saint-Pie X a condamné anonymement ceux qui ont posté anonymement à Rome des posters pour dénoncer le Pape François. Elle accuse d’apporter du chaos ceux qui s’en prennent au chaos du pape François. 

Bien sûr, l’article du site de la Fraternité n’a pas d’auteur… Le chien se mord la queue.

Canada Fidèle

imgres.jpg

 

«Further, and as we have touched on before, we cannot support this passive-aggressive and disrespectful method of « correcting » the Sovereign Pontiff. While privacy and confidentiality are not without their place, hiding behind a computer screen has, unfortunately, become an accepted method of public discource.  

Letters sent without signatures, anonymous emails, and posts on websites using pseudonyms are not done by men of fortitude and conviction in the truth. They are the acts of cowards, who like the mythological figure Eris, only seek to attain their goals – however noble they may be – through chaos.»

«De plus, comme nous l’avons dit précédemment, nous ne pouvons donner notre soutien à cette méthode passivo-agressive et irrespectueuse de «corriger» le Souverain Pontife. S’il est vrai que la confidentialité et l’intimité ont bien leur place, se cacher derrière un écran d’ordinateur semble malheureusement être devenu une méthode reçue de discours public.

Des lettres envoyées sans signature, des courriels anonymes, des écrits sur des sites internet faisant usage de pseudonyme ne sont pas l’oeuvre d’hommes de force et de conviction dans la vérité. Ils sont les actes de peureux, qui, comme la figure mythologique d’Éris, ne cherchent à atteindre leurs buts – si nobles soient-ils – que par le chaos.»

Source : Site américain de la Fraternité Saint-Pie X

«Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.» I Cor. 11,10-16)

modestie-chretienneLa dernière fois que nous avons publié quelques lignes au sujet de la modestie, nous avons reçu le message suivant : «Vos propos sur la tenue vestimentaire féminine vous font sombrer dans le ridicule sans que vous ne sembliez vous en apercevoir.» Nous vous laissons deviner de quelle paroisse ces paroles pouvaient bien venir…

Ces paroles nous laisseraient bien indifférents si elles ne démontraient pas combien ce sujet est devenu tabou et combien certains fidèles croient que le prêtre n’a pas le droit et le devoir de rappeler les règles de l’Église au sujet de la modestie.

Pour nous, nous préférons la sagesse de Dieu à la pseudo-science humaine et écoutons volontiers les paroles de Notre-Dame de Fatima : «Les péchés qui conduisent le plus d’âmes en enfer sont les péchés de la chair. Viendront des modes qui offenseront beaucoup Notre-Seigneur.»

Nous publions donc aujourd’hui un nouveau document qu’on trouve sur le site internet des dominicains d’Avrillé. Vous trouverez sur leur site un lien pour télécharger le pdf.

Canada Fidèle

Règles intemporelles au sujet de la tenue

Saint Paul veut que les femmes autant que les hommes soient revêtus d’habits bienséants, se parant avec pudeur et sobriété. ( l Tm 2, 9-10)

Saint Augustin : Ne cherchez pas à plaire par vos habits mais par vos mœurs.

Saint Thomas d’Aquin : La modestie dans la mise veut qu’on se contente du nécessaire et qu’on ne s’attache point à la recherche et à l’extraordinaire. Point de vanité, de luxe, ni de recherche dans les habits ; qu’on sache bien qu’ils sont plutôt un signe d’ignominie qu’une marque d’honneur.

Aux ornements du corps, préférons ceux de l’âme. (Traité de l’éducation des princes, livre 5, ch. 17)

Notre Dame de Fatima à Jacinthe en 1917 : L’Église n’a pas de modes ; Notre-Seigneur ne change pas. Les péchés qui conduisent le plus d’âmes en enfer sont les péchés de la chair. Viendront des modes qui offenseront beaucoup Notre-Seigneur.

Lire la suite

Paul Ehrlich et le pape François

Comme le pape François, Paul Ehrlich n’aime pas les positions rigides des Catholiques.

Canada Fidèle

 

L’Académie pontificale des sciences et l’Académie pontificale des sciences sociales organise au Vatican, du 27 février au 1er mars, un colloque intitulé « L’extinction biologique ». Sic. Parmi les invités, Paul Ehrlich, l’homme du concept de surpopulation de la planète et de son remède : la contraception et l’avortement.

 

imgres

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es.

 

«On nous aurait dit cela il y a deux ou trois ans, personne n’y aurait cru, tous auraient ri», écrit Anne Dolhein qui apporte des renseignements précis sur le personnage.

Lifesitenews nous donne une citation du dernier livre de Paul Ehrlich, Hope on earth, a conversation :

«Ainsi, vous avez des « craignant Dieu » qui tentent de maintenir leurs positions rigides, en particulier en essayant de contrôler la vie des femmes. Je considère que leur opposition rigide à quelque chose de si fondamental, si essentiel pour l’avenir de la vie sur Terre, que le contrôle de la reproduction, est aussi contraire à l’éthique que toute offense majeure à l’environnement, ou tout acte terroriste.»

Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

 Source : Le blog d’Yves Daoudal

Catéchisme du Concile de Trente 6 – L’observance des Commandements apporte de nombreuses bénédictions

Troisième partie du Catéchisme — DU DECALOGUE

Chapitre 28 — Des Commandements de Dieu en général

Motifs d’observer les commandements

 

Observer les Commandements apporte de nombreuses bénédictions

 

Enfin, pour ne rien omettre de ce qui peut amener le peuple chrétien à pratiquer la Loi, le Pasteur aura soin de montrer combien les fruits qu’elle porte sont nombreux et consolants. A cette fin il n’aura qu’à citer le psaume dix-huitième qui célèbre les mérites de la Loi de Dieu.

Et le plus grand des mérites de cette Loi, c’est de révéler la gloire de son Auteur et de faire ressortir sa divine Majesté, bien mieux encore que les corps célestes eux-mêmes dont la beauté éclatante et l’ordre magnifique frappent d’admiration les peuples les plus barbares et les obligent à reconnaître la Gloire, la Sagesse et la Puissance de l’Artiste incomparable, Créateur de toutes choses.

Cette Loi élève et convertit les âmes à Dieu; c’est elle qui nous instruit de ses Voies, nous révèle sa très sainte Volonté, et nous fait marcher dans le chemin que Lui-même nous a tracé.

Mais comme il n’y a que ceux qui craignent Dieu qui sont les vrais sages, le Psalmiste attribue encore à la Loi cette vertu singulière « de donner la sagesse aux petits.[1] » Et enfin, dit-il, ceux qui l’observent fidèlement possèdent des joies pures, des consolations abondantes puisées dans la contemplation des divins Mystères, des récompenses infinies en cette vie et en l’autre.

Cependant prenons garde d’accomplir cette sainte Loi moins pour notre avantage que pour l’amour que nous devons à Dieu, précisément parce qu’Il a bien voulu nous exprimer sa Volonté en nous la donnant. Et puisque toutes les autres créatures Lui sont soumises, n’est-il pas bien plus juste encore que nous-mêmes Lui obéissions en toutes choses.

Lire la suite

FSSPX : le chemin de la prélature ne serait-il pas celui du silence, le même silence que celui de tous les instituts «ralliés» depuis 30 ans ?

Article très percutant. Que Dieu bénisse Medias-Presse.Info pour leur courage et leur détermination à dire les choses qui doivent être dites. Nous ne doutons pas qu’ils subissent comme nous les pressions et le mépris de ceux qui veulent nous livrer à Rome. Et pourtant, ils parlent, ce qui est un rare courage aujourd’hui, même si c’est un devoir impérieux.

Canada Fidèle

Dans l’édition du 13 février de Rorate Caeli, Côme de Prévigny, qui écrit tant pour Fideliter que pour Renaissance Catholique s’essaye à préparer les esprits à une reconnaissance canonique de la FSSPX, dont nul à son sens ne serait en droit de se défier. Son argument principal est simple :

« Peut-on refuser la reconnaissance canonique quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ? Mgr Lefebvre n’a jamais refusé de structure canonique en elle-même, de son vivant. Il a uniquement refusé les exigences conditionnant la structure qu’il avait originellement souhaitée et obtenue et qui lui a été injustement retirée. »

Admettons pour vraie l’affirmation  relative à Mgr Lefebvre même si,  Côme de Prévigny le sait, la réalité est beaucoup plus complexe. Même cette supposition faite, il faut être bien naïf pour croire que ceux qui détruisent la Tradition depuis 60 ans avec un acharnement toujours grandissant  sont prêts à lui donner gracieusement les « garanties » d’une survie sans contrepartie. En fait, l’argumentation de M. de Prévigny pèche dès sa première phrase : « … quand aucun préalable inacceptable n’est assorti à cette concession ».

 

2218594890

Made in Menzingen

 

Lire la suite

Mgr Fellay nous parle de Campos

Le mot du Supérieur Général

Article tiré de Dici n°44 du 2 mars 2002

 

La conjonction, à quelques jours près, de la reconnaissance de Campos par Rome, que certains pensent être une reconnaissance de la Tradition, et de la journée d’Assise, qui est à l’extrême opposé de la Tradition présente une telle contradiction qu’elle nous oblige à un regard approfondi; la démolition systématique de tout ce qui est traditionnel dans l’Eglise depuis le concile Vatican II impose une cohérence logique dans l’œuvre entreprise. Avant de saluer la reconnaissance de Campos comme un retour de Rome à la Tradition, nous sommes obligés de nous demander si cet événement ne peut pas aussi, ne doit pas aussi, être inséré dans la logique post-conciliaire: et précisément la journée d’Assise fournit un argument probant en faveur de cette thèse. Si la Rome post-conciliaire est capable de réunir tant de religions, on peut même dire toutes les religions, pour une cause commune religieuse, comment ne pourrait-elle pas aussi trouver une petite place pour la Tradition ?

Faut-il y voir un dilemme pour Rome : résorber le «schisme de la Tradition» en l’acceptant, alors que cette dernière s’est montrée jusqu’ici exclusive et condamnatoire (et donc accepter qu’elle a raison contre la Rome moderniste) ou continuer dans la ligne des réformes ? Très manifestement, la ligne des réformes est maintenue comme principe intangible et irréversible. Donc la condition que Rome doit poser pour l’acceptation d’un mouvement traditionnel est l’accord de principe du Concile (on peut discuter sur les nuances et certaines conclusions). C’est le pas obligé. C’est l’entrée dans le pluralisme sous apparence de reconnaissance de la part de Rome, qui est imposé, ce n’est pas le retour de l’Église conciliaire à la Tradition. Le Cardinal Castrillon me reproche cet argument. Ce ne serait pas au nom du pluralisme que Rome désire notre retour, ce n’est pas dans une situation pluraliste que l’on veut nous placer. Et pourtant.

 

images

 

La condition pour réaliser ce nouveau prodige a été exprimée par le Cardinal Castrillon, acteur de l’accord camposien dès avant le début des discussions dans un article de 30 Giorni d’abord en automne 2000, dans La Nef ensuite, finalement à Campos, lors d’une conférence de presse, le 19 janvier 2002. Le théologien de la maison pontificale, le Père Cottier, n’a pas usé d’autre argument d’ailleurs : l’acceptation du Concile est manifestement le point majeur et déterminant (vient ensuite l’acceptation de la nouvelle messe). C’est le principe d’où est partie la révolution dans l’Église, et de fait, tout le reste suit. Devant ce fait, il me semble que nous nous trouvons devant une ambiguïté de plus par rapport à l’Église conciliaire : lorsque nous disons accepter le Concile avec des restrictions (refuser ce qui est contraire à l’enseignement pérenne, interpréter l’ambigu à la lumière de la Tradition, accepter le toujours enseigné), il semble bien que nous disons tout autre chose que ce qu’en comprennent les romains. Car fondamentalement, nous considérons ce Concile comme la grande catastrophe du XXe siècle, la cause de dommages incalculables faits à l’Eglise et aux âmes, alors qu’eux y voient le grand miracle du XXe siècle, le bain de jouvence de l’Église.

Lire la suite

Les méthodes subversives de l’abbé Daniel Couture

Pour ceux qui doutent encore des méthodes subversives de l’abbé Daniel Couture, supérieur du district du Canada de la Fraternité Saint-Pie X, la nouvelle suivante en dira long.

Le Mouvement Tradition-Québec, fondé en 2015 par de jeunes pères de famille pour promouvoir les traditions religieuses et culturelles du Québec, était un organisme informel qui n’avait pas même pris la peine de s’enregistrer au registraire des entreprises du Québec. Les membres fondateurs étaient loin de soupçonner le machiavélisme dont font preuve les pions de Mgr Fellay quand on ose le moins du monde émettre un doute sur le bien-fondé de l’accord avec la Rome apostate.

Le mouvement a subi ces derniers mois de plus en plus de pressions de la part de l’abbé Couture pour rentrer dans les rangs. L’abbé est allé jusqu’à essayer d’imposer la démission du chef du Mouvement, Étienne Dumas, et d’en imposer un autre qui soit soumis à la FSSPX bergoglienne.

Le Mouvement étant somme toute plutôt limité et ses membres subissant de nombreuses pressions de la part du clergé libéral de Lévis, Étienne Dumas a alors préféré que le Mouvement cesse ses activités plutôt que d’accepter ce changement forcé de direction et de se trouver confronté à une guerre intestine permanente.

 

fr-couture-pius-x

 

Lire la suite

L’esprit clérical du Cardinal Ouellet pour défendre le honteux pape François

cardenal-ouellet-con-bergoglio910

 

Suite à l’affaire des affiches dénonçant l’autoritarisme despotique du pape François, qui agit sous couvert d’une fausse miséricorde, la défense de l’«évêque de Rome» est venu notamment du cardinal Ouellet. Alors que l’affiche interpellait de la façon suivante :

« Eh François tu as mis sous tutelle des Congrégations, limogé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’Immaculée, tu as ignoré des cardinaux… Mais où est ta miséricorde ? »

le cardinal canadien répond :

« Je pense que les personnes dont on fait mention sur ces affiches ne doivent pas être très heureuses d’être utilisées pour attaquer le Pape, pour le critiquer », a commenté le cardinal Ouellet lors de l’émission italienne « Stanze vaticane » (Les chambres du Vatican) diffusée dimanche sur la chaîne Tgcom 24. Il ne serait d’ailleurs pas étonné, a-t-il ajouté, si ces personnes réagissaient pour démentir ce genre de méthode « inadmissible dans la vie de l’Église », celle-ci relevant, selon lui, « plutôt du diable qui cherche à diviser ». Sur le contenu, le haut représentant du Saint-Siège a préféré ne pas s’exprimer et pense que faire de la publicité à « ces personnes anonymes sorties de nul part « n’est pas une bonne idée, et que cela ne peut que nuire également aux communautés mentionnées sur l’affiche, comme l’Ordre de Malte, que le Pape a mis sous tutelle après la démission du grand maître de l’Ordre. À ce propos, le cardinal Ouellet, rapporte le site italien Farodiroma, a rappelé que le « Pape gouverne l’Église » et quand il y a un problème – tension ou crise – « il a le devoir de prendre les mesures nécessaires ». Ses décisions, a-t-il ajouté, « sont le fruit de prières profondes », celles d’un « homme serein ».

Lire la suite