L’infaillibilité du Souverain Pontife – 1

Certains tremblent déjà en voyant ce titre dangereux. Rassurez-vous, il s’agit simplement pour nous de publier un Petit Catéchisme sur l’Infaillibilité du Souverain Pontife pour aider à l’intelligence du dogme, composé à Rome et publié à Québec en 1876 avec l’imprimatur de l’évêque du lieu et l’approbation du Très Révérend Maître du Sacré Palais Apostolique. Ce catéchisme fut dédié par son auteur au Très Saint Père, le pape Pie IX.

En ces temps où bien des dogmes sont malmenés par les autorités conciliaires, il semble que plusieurs n’ont plus une notion claire du dogme de l’infaillibilité pontificale. Puisse ce petit catéchisme aider chacun de nous.

Nous publierons ce catéchisme en 5 parties.

 

I – CE QU’EST L’ INFAILLIBILITÉ DU PAPE ET AUSSI CE QU’ELLE N’ EST PAS

 

1- Comprenez-vous ce qu’est l’infaillibilité du Pape et aussi ce qu’elle n’est pas ?

Par la grâce de Dieu, je crois le comprendre et être en état de réfuter toutes les erreurs que répandent les ennemis de l’infaillibilité.

6a013486c18b02970c01348778e4ad970c

Pio IX Pontifici Maximo Infallibili Ecclesiae Magistro Societas Vaticanae Definitioni Oleographica Pictura et Catechesi Commemorandae Illustrandae Propagandaeque Devota (Dedicace du Petit Catéchisme sur l’infaillibilité)

 

2- Très-bien! – Mais d’abord qu’est-ce que cette infaillibilité ? – Cela veut-il dire que le Pape est impeccable ?

Non certes. – Le Pape, enfant d’Adam, comme nous, peut avoir ses défauts et commettre des fautes. C’est de la parole du Pape qu’il s’agit et non de sa conduite.

 

3- Et toute parole qui sort de la bouche du Pape, est-ce qu’il nous faudra la recevoir comme un oracle ?

Non. – La parole du souverain Pontife, quelle que soit son autorité, et quelque respect qu’elle mérite, n’est pourtant infaillible que lorsqu’il enseigne comme Pape.

 

4- Vous voulez dire quand il parle ex cathedra. Mais quand est-ce que le Pape parle, précisément, comme Pape ex cathedra (de sa chaire) ?

La chaire (cathedra) signifie l’enseignement du maître. – Le Pape parle ex cathedra quand, en sa qualité de maître et de Pasteur universel de tous les chrétiens, de son autorité souveraine et apostolique, il définit quelque doctrine concernant la foi ou les mœurs pour l’Eglise catholique tout entière. L’Infaillibilité pontificale est donc le privilège que le Pontife romain a reçu de Dieu de ne pouvoir se tromper quand il parle ex cathedra en matière de foi et de mœurs.

 

5- D’où vient que, dans ce cas, le Pape ne peut enseigner l’erreur au lieu de la vérité; en d’autres termes, qu’il est infaillible ?

Il est infaillible parce que Dieu l’assiste, parce que l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité, l’assiste, selon la promesse faite à Pierre et, en lui, à ses successeurs.

 

6- Le Pape a donc la même infaillibilité que l’Eglise ?

Précisément. – Le Pape, même seul, en sa qualité de maître et de docteur universel, a cette même infaillibilité que Jésus-Christ a donnée à son Église pour l’enseignement de la foi et de la morale.

 

7- Donc, lorsque le Pape a porté une définition, il faut la tenir pour infaillible, on ne peut plus y toucher, ni la réformer ?

Oui; les définitions du Pape, faites de sa seule autorité souveraine et apostolique, sont dès lors par elles-mêmes immuables; il n’est pas besoin d’attendre le consentement de l’Eglise pour être certain de leur vérité, et, par suite, elles ne peuvent être réformées.

 

8- Mais, à défaut de ce consentement, pourrait-il arriver que, d’un côté on voie le Pape, et de l’autre l’Eglise ?

Non.—On ne verra jamais d’un côté le Pape enseignant une doctrine et de l’autre côté tous les évêques enseignant le contraire. Et ainsi disparaît cet épouvantail de l’Infaillibilité isolée, comme on dit, personnelle et séparée. Toujours l’Episcopat catholique, sous l’influence du Saint-Esprit qui assiste l’Eglise, adhérera au jugement porté par le Pape de son infaillible autorité. L’édifice restera toujours, oui, toujours uni au fondement; mais pour être soutenu par lui et non pour le soutenir.

 

9- Nous aurons donc deux infaillibilités : l’infaillibilité collective de l’Eglise enseignante et l’infaillibilité personnelle du Pape ?

A parler exactement, l’Infaillibilité est une dans son principe, qui est l’assistance du Saint-Esprit; une dans sa fin qui est le bien universel de tous les fidèles. Seulement le sujet en qui elle réside, peut être ou le chef de l’Eglise seul, ou ce même chef auquel s’unit, tout en lui demeurant subordonné, l’Episcopat catholique pour former l’Eglise enseignante. Et ainsi, nous avons comme un double organe par lequel Dieu nous fait entendre sa voix : l’Eglise enseignante, ou le Pape avec l’Épiscopat catholique dispersé ou réuni en Concile; et le Pape seul, parlant ex cathedra, comme Docteur universel, avec sa seule autorité apostolique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s