Bénédiction des maisons à l’Épiphanie

Il existe une pieuse coutume qui se trouve dans le Rituel Romain et qui consiste à bénir les maisons le jour de l’Épiphanie. Pour cela, on lit à l’entrée de la maison le Prologue de l’Évangile de Saint Jean, on dit un Notre Père, on lit la Collecte du jour de l’Épiphanie, et enfin, on fait l’inscription au dessus de la porte d’entrée avec la craie bénie par le prêtre.

dsc07602copie

 

L’inscription pour cette année est :

20 + C + M + B + 17

Les chiffres montrent l’année en laquelle l’inscription est faite.

Les lettres ont deux significations :

  • Elles sont les initiales des noms des trois Rois Mages :

Gaspar (Caspar), Melchior et Baltazar.

  • Elles sont aussi l’abréviation des mots latin

Christus mansionem benedicat. Que le Seigneur bénisse cette maison.

Les croix représentent la protection du Précieux Sang du Christ, dont nous invoquons le nom sacré, et aussi la sainteté des trois Rois Mages sanctifiés par leur adoration du Christ enfant.

L’inscription est faite au-dessus de la porte d’entrée de la maison (et non pas au-dessus des portes des différentes pièces de la maison comme font certains), de façon à ce que tous ceux qui entrent et sortent de la maison pendant l’année puissent recevoir la bénédiction de Dieu.

L’inscription se fait avec de la craie, un produit de l’argile, qui rappelle la nature humaine prise par l’Adorable et Éternel Verbe de Dieu dans le sein de la Vierge Marie, par la puissance de l’Esprit-Saint.

Pour bénir votre maison en ce jour de l’Épiphanie, lisez tout d’abord le Prologue de l’Évangile de Saint Jean (voir ci-dessous), suivi du Notre-Père et de la Collecte de l’Épiphanie (voir ci-dessous) ; ensuite, faites l’inscription pour cette année au-dessus de votre porte d’entrée avec la craie bénie.

Prologue de l’Évangile de Saint Jean

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu. Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Il y eut un homme, envoyé de Dieu; son nom était Jean. Celui-ci vint en témoignage, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui : non que celui-ci fût la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière, la vraie lumière, celle qui éclaire tout homme, venait dans le monde. Il (le Verbe) était dans le monde, et le monde par lui a été fait, et le monde ne l’a pas connu.

Il vint chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais quant à tous ceux qui l’ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu sont nés. Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous, (et nous avons vu sa gloire, gloire comme celle qu’un fils unique tient de son Père) tout plein de grâce et de vérité.

Notre Père.

Collecte de l’Épiphanie

O Dieu qui en ce jour avez manifesté votre Fils unique aux Gentils par la conduit d’une étoile; faites dans votre miséricorde que nous qui vous connaissons par la Foi, puissions être conduits à la contemplation de la beauté de votre majesté. Par le même Jésus-Christ, Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

20 + C + M + B + 17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s